Sommaire :

  1. Se promener dans San Pedro de Atacama
  2. Lire en plein désert d’Atacama
  3. S’émerveiller devant les ruines de El Pukarà de Quitor dans leur contexte désertique
  4. La vallée de la lune et ses paysages extraordinaires
  5. Regarder les étoiles dans le désert d’Atacama
  6. Vivre une expérience unique dans la Vallée de la Mort, sensations fortes garanties
  7. Escalader un volcan en plein désert
  8. Le Salar d’Atacama et ses superbes lagunes
  9. Admirer les lagons Altiplaniques
  10. Se rendre dans les geysers del Tatio, un incontournable du désert d’Atacama
  11. Machuca, un village typique des Andes
  12. Observer la faune et la flore rares et uniques du désert d’Atacama
  13. Admirer les divers carnavals colorés prenant place dans le désert d’Atacama
  14. Le désert d’Atacama à dos de cheval

Visiter le désert d’Atacama : un désert aux multiples merveilles naturelles

Nous voici dans le désert d’Atacama au Chili alias l’endroit le plus aride sur la Terre ! Situé en moyenne à plus de 3000 m d’altitude, entre l’océan Pacifique et la Cordillère des Andes, le désert d’Atacama reçoit à la fois des influences marines et polaires, ce qui en fait un espace où il fait bon voyager. Comme la température et le temps y sont constants, Atacama est une région que vous pouvez visiter en toute saison.

Lors de ce voyage, vous visiterez des paysages à couper le souffle, vous pourrez pratiquer des activités uniques et vous découvrirez l’histoire de cette région grâce à ses différents monuments naturels.

Pour venir dans ce désert, où il ne pleut jamais,  il vous sera nécessaire de passer par Santiago de Chile, la capitale du Chili. Une fois là-bas, vous prendrez un bus ou un avion qui vous fera arriver dans la ville de Calama à une centaine de kilomètres de San Pedro de Atacama. Il vous faudra ensuite reprendre le bus pour aller jusqu’au lieu souhaité. Là-bas, afin de vous loger, vous pourrez trouver de nombreux hôtels. Mais pour une totale immersion dans le désert d’Atacama, privilégiez plutôt le camping dans le désert, ou bien alors, le logement chez l’habitant qui est une pratique très répandue.

Ne vous embarrassez pas de k-ways, parapluies et autres protections contre la pluie. Privilégiez plutôt l’écran total, un chapeau, de bonnes chaussures de marche et enfin, de quoi vous couvrir car il peut faire très froid en altitude !

Vous voilà maintenant fin prêt(e)s pour découvrir le plus grand désert du Chili !

Visiter le désert d'Atacama, Vue sur les volcans, Chili
Visiter le désert d’Atacama, Vue sur les volcans, Chili

Voici donc 13 activités incontournables à faire dans le désert d’Atacama

1. Se promener dans San Pedro de Atacama

Visiter San Pedro de Atacama, L'Eglise Adobe, Chili.
Visiter San Pedro de Atacama, L’Eglise Adobe, Chili.

Pour débuter votre traversée du désert car c’est très sûrement l’endroit où vous logerez, nous vous recommandons de visiter le village-oasis de San Pedro de Atacama qui se trouve à l’est du désert, dans la région d’Antofagasta. Le village comporte seulement 5000 habitants, mais accueille des touristes du monde entier. Il se trouve à 2400 mètres d’altitude et le climat y est extrêmement sec, avec des précipitations rarement supérieures à 35 mm par an malgré la proximité avec le tropique du Capricorne. Si les journées y sont chaudes, les nuits sont fraîches, voire froides et peuvent atteindre rapidement -10 °C donc n’hésitez pas à emmener de quoi vous couvrir si vous prévoyez des visites nocturnes.

San Pedro de Atacama est accessible depuis Calama comme nous l’avons dit précédemment, mais aussi depuis l’Argentine et la Bolivie. Ainsi, si, par exemple, vous prévoyez un road-trip à travers l’Amérique Latine, vous pouvez transiter d’un pays à l’autre par ce village.

Parlons maintenant de ce que vous pouvez faire une fois à San Pedro de Atacama. Du fait de sa forte aridité, San Pedro de Atacama jouit d’un horizon clair qui laisse entrevoir la présence des volcans à proximité qui dominent le village et qui offrent donc un joli paysage. De prime abord, vous pouvez donc simplement admirer le panorama offert par la présence de ces volcans. Ensuite, vous pouvez aller visiter le village en vous arrêtant notamment sur la place du village. Vous y trouverez en effet une église datant du XVIème siècle qui est considérée comme un monument national. Celle-ci est faite en brique d’adobe qui un matériau typique du désert d’Atacama. 

2. Lire en plein désert d’Atacama

Visiter le désert d'Atacama, la librairie du désert à San Pedro de Atacama
Visiter le désert d’Atacama, la librairie du désert à San Pedro de Atacama – Crédits : @libreriadesertio

Vous rendre dans une librairie en plein désert d’Atacama ? Ce n’est pas la première activité à laquelle vous auriez pensé nous direz-vous sûrement. Et pourtant, la “Librer‎ía del Desierto” vaut le détour ! Seule librairie à plus de 300 km à la ronde, cet espace unique dans sa région attire locaux et touristes. En effet, comme la plupart des ouvrages sont imprimés dans la capitale Santiago de Chile, très peu d’autres villes du Chili jouissent de la présence de librairies et ce, notamment, en plein désert.

Cette librairie du désert se trouve à seulement 4 km de la place centrale de San Pedro de Atacama et ne nécessite donc pas un long déplacement pour s’y rendre. En outre, vous pouvez y trouver aussi bien des best-sellers que des livres pour enfant. Toutefois, d’après son propriétaire, ce qui se vendrait  le mieux, ce seraient les livres à propos du désert d’Atacama et notamment ceux à propos des étoiles. Cependant, ceux traitant de la géographie du territoire et des mythes relatifs à la religion se vendraient très bien aussi. De plus, pour vous, amis voyageurs ne maîtrisant pas à merveille la langue l’espagnol, vous y trouverez des livres en anglais et en français. Enfin, cerise sur le gâteau, vous êtes accueillis par son charmant propriétaire avec une tasse de thé ou de café à l’ombre des arbres. Que demander de plus ?

3. S’émerveiller devant les ruines de El Pukarà de Quitor dans leur contexte désertique

Visiter les ruines du désert d'Atacama, El Pukarà de Quitor, Chili
Visiter les ruines du désert d’Atacama, El Pukarà de Quitor, Chili

Intéressons-nous désormais à l’histoire de ce désert d’Atacama à travers la visite des ruines de El Pukarà de Quitor qui sont aujourd’hui considérées comme un monument national de la République du Chili. El Pukarà de Quitor a été construit par le peuple Atacameño durant le XIIème siècle pour lui permettre de se défendre face aux autres peuples habitant l’Amérique du Sud et principalement les Aymaras, un peuple originaire de la région du lac Titicaca. Ce lieu défensif permettait, à l’aube d’un éventuel siège, de protéger les routes commerciales car El Pukarà de Quitor faisait office de véritable carrefour stratégique de la région.

Les ruines de cet espace tactique, chargées d’histoire, se trouvent à 3 km de San Pedro de Atacama donc sont accessibles à pieds ou à vélo. De plus, la balade pour vous y rendre est sympathique et plate donc nous vous conseillons vraiment de ne pas utiliser de voiture. Vous arriverez ensuite sur ce lieu d’une superficie de 2,5 hectares que vous pourrez visiter et où vous pourrez admirer le sublime panorama.

 

4. La vallée de la lune et ses paysages extraordinaires

Visiter le désert d'Atacama, La Vallée de la Lune, Chili.
Visiter le désert d’Atacama, La Vallée de la Lune, Chili.

La Valle de la Luna est l’une des choses à voir lors de votre voyage dans le désert d’Atacama. De plus, l’avantage est que cette vallée ne se situe qu’à une dizaine de kilomètres de San Pedro de Atacama ; vous pouvez donc vous y rendre en bus ou à vélo pour les plus courageux d’entre vous. Il est possible de louer des vélos à bas coût au sein du village. Toutefois, le parc environnant la Vallée de la Lune faisant tout de même 11 km de long, donc ne pas vous surestimez quant à votre niveau en VTT !

La Vallée de la Lune est un lieu tout à fait singulier puisque nous n’y trouvons ni humidité, ni faune, ni flore ! Toutefois, cela n’enlève rien à sa beauté dite lunaire mais pourquoi ce paysage est-il qualifié de lunaire ? Modelée par l’érosion de l’eau et du vent, on trouve dans cette vallée désertique, des crêtes ainsi que des ravins au niveau du sol de couleur blanche-grise qui lui donne ainsi des aspects de Lune. C’est un endroit que l’on peut qualifier de sanctuaire naturel, il fait d’ailleurs désormais parti de la réserve nationale Los Flamencos, une aire protégée par l’Etat chilien. Son coût d’entrée étant très abordable, nous vous recommandons vraiment d’y aller faire un tour, la visite en vaut le détour ! 

5. Regarder les étoiles dans le désert d’Atacama

Visiter le désert d'Atacama, Vue sur les étoiles, Chili.
Visiter le désert d’Atacama, Vue sur les étoiles, Chili.

La situation géographique exceptionnelle du désert d’Atacama en fait l’un de sites les plus prisés pour les observatoires astronomiques. En effet, la sécheresse importante du lieu, additionnée à l’altitude et à la très faible pollution atmosphérique et lumineuse font du désert d’Atacama, un endroit fabuleux pour regarder les étoiles. On y trouve ainsi de nombreux observatoires astronomiques qui s’y sont implantés et des chercheurs du monde entier qui s’y rendent afin d’analyser le ciel étoilé. Aujourd’hui, le Chili possède 40% de l’observation astronomique mondiale ! Passer une nuit dehors pour aller contempler les étoiles est donc une étape incontournable de votre voyage au désert d’Atacama

Deux choix s’offrent à vous : si vous voulez en savoir plus sur les constellations et les différentes étoiles se trouvant au-dessus de vous, vous pouvez aller dans un observatoire comme celui l’observatoire d’Alma par exemple, où un guide vous fera un descriptif complet et intéressant du ciel étoilé mais il faut alors se déplacer et mettre de l’argent dans ce service. Sinon, vous pouvez simplement aller faire du camping dans le désert et utiliser une application ou un livre trouvé à la Librer‎ía del Desierto. Toutefois, le résultat sera moins précis et sûrement moins passionnant

Cliquez là pour en savoir plus sur les observatoires astronomiques du Chili.

 

6. Vivre une expérience unique dans la Vallée de la Mort, sensations fortes garanties

Visiter le désert d'Atacama, La Vallée de la Muerte, Chili.
Visiter le désert d’Atacama, La Vallée de la Muerte, Chili.

La Vallée de la Mort, quel nom impressionnant ! Toutefois, ne prenez pas peur, l’endroit n’est pas aussi dangereux que son nom le laisse paraître ! A 3 km de San Pedro de Atacama, la Vallée de la Mort est l’un des endroits les plus arides sur la planète ! Aucune humidité donc aucune trace de vie mais un paysage dans les teintes rouges incroyables. C’est d’ailleurs ce paysage ce qui lui vaut son nom si particulier. En réalité, ce lieu avait été de prime abord nommé par son premier explorateur, la Vallée de Mars, du fait des paysages rougeâtres et de l’aridité de l’endroit. Toutefois, la traduction espagnol a donné le nom de Valle de Marte qui est rapidement devenue Valle de Muerte, d’où son nom actuel ! Donc ne craignez rien, vous pouvez visiter cette vallée rassurés ! 

Pour visiter cette fameuse Vallée, nous vous recommandons de vous y rendre en vélo ! De plus, la Vallée de la Mort est LA destination pour vous éclater à vélo. Vous pourrez aussi y faire du sandboard ou du trek, activités proposées dans la vallée. Amateurs de sensations fortes, vous êtes les bienvenus ! En plus de vous amuser, vous découvrirez un paysage de canyon magnifique et tout ça gratuitement.

7. Escalader un volcan en plein désert

Visiter le Licancabur dans le désert d'Atacama, Chili
Visiter le Licancabur dans le désert d’Atacama, Chili

Le désert d’Atacama est une région où se situent de nombreux volcans pouvant monter jusqu’à plus de 6 000 m d’altitude. Pour vous donner quelques noms, nous pouvons y trouver Le Licabantur, le Láscar, Le Pili ou encore le Toco.

 

Le Licabantur est le principal volcan protecteur de la ville de San Pedro de Atacama. Ce volcan détient une histoire spirituelle avec les Incas. En effet, à l’époque où ils dominaient le nord et le centre du Chili, pour apaiser les colères du Dieu (c’est-à-dire pour éviter que le volcan n’entre en éruption), ces derniers construisaient des bûchers et déposaient leurs offrandes au sommet du volcan. Les quelques Incas ayant fait cette expérience ont témoigné être revenus avec l’âme plus légère. En outre d’être un lieu chargé d’histoire, ce dernier a été l’objet de nombreuses expériences scientifiques. En effet, au sommet du volcan se trouve un lac et, les scientifiques ont remarqué que, dans ce lac, les conditions de vie étaient similaires à celle que l’on pouvait observer sur Mars (lorsqu’on pouvait trouver de l’eau sur Mars).

Toutefois, son ascension ne se fait que du côté bolivien, car il y a de nombreuses mines du côté chilien qui bloquent l’accès à un sentier permettant cette ascension. Cependant, pour les plus sportifs d’entre nous, l’ascension d’un volcan comme celle du volcan Láscar est possible du côté de la frontière chilienne ! Ce dernier s’élève à 5 592 m d’altitude, ce qui vous offrira un panorama magnifique ! La difficulté n’est pas tant dans l’effort physique que dans le fait de réussir à supporter l’altitude. Il s’agit donc d’y aller doucement et de s’arrêter lorsque l’air vient à manquer. 

8. Visiter le Salar d’Atacama et ses superbes lagunes

Au pied des deux volcans que nous venons d’évoquer, le Licancabur et le Láscar, nous pouvons trouver cet immense dépôt salin qu’est le Salar d’Atacama . La quantité importante de sel que l’on peut trouver dans cet espace provient de la dissolution des sels du sol volcanique par les eaux apportées par les précipitations que l’on trouve sur la Cordillère des Andes. L’eau évaporée laisse derrière elle des dépôts de croûtes de sel blanc et brun, ce qui donne lieu à ce paysage extraordinaire

Visiter le désert d'Atacama, Salar d'Atacama, Chili
Visiter le désert d’Atacama, Salar d’Atacama, Chili

Le Salar d’Atacama est l’un des plus grands déserts de sel de la planète. Au sein de ce lieu de plus de 15 000 km² se trouve de nombreuses lagunes aux caractéristiques uniques que l’on peut visiter et ou l’on peut même parfois se baigner : 

      • Tout d’abord, la Lagune Chaxa où il est possible d’y observer trois populations de flamants roses : les flamants des Andes, du Chili et de James. 
      • Ensuite, nous avons la Lagune de Cejar dont la particularité est de présenter des eaux particulièrement concentrées en sel. Par conséquent, les baigneurs qui s’y rendent, flottent à la surface de l’eau, ce qui peut être une expérience amusante ! 
      • Enfin, la Lagune Tebenquiche où nous pouvons percevoir différentes nuances de rose au coucher du soleil, ce qui attire de nombreux photographes. 
Visiter Atacama : La Laguna de Chaxa
Dans le désert d’Atacama : La Laguna de Chaxa – Crédits : @pixculture

Dans le désert d’Atacama : La Laguna de Chaxa – Crédits : @pixculture  

Visiter la Laguna de Cejar dans le désert d'Atacama
Visiter la Laguna de Cejar dans le désert d’Atacama – Crédits : @DanLundberg

Visiter la Laguna de Cejar dans le désert d’Atacama – Crédits : @DanLundberg   

La laguna Tebenquiche Desert Atacama
La laguna Tebenquiche dans le Désert Atacama – Crédit : @JorgePacheco

La laguna Tebenquiche dans le Désert Atacama – Crédit : @JorgePacheco

9. Admirer les lagons Altiplaniques

Pour rester dans la dynamique et le thème des lagunes, nous allons désormais parler des lagons Altiplaniques. C’est un endroit incroyable à visiter dans le désert d’Atacama ! On y trouve deux magnifiques lagunes à la couleur bleu azur, la lagune Miñiques et la lagune Miscanti. La lagune Miscanti est connue pour avoir une forme de coeur. Elles sont situées dans l’Altiplano, à près de 4120 mètres d’altitude. 

Le désert d'Atacama - panorama de la Lagune Miscanti
Le désert d’Atacama – panorama de la Lagune Miscanti

Il y a des millions d’années, le paysage de l’endroit était sûrement bien différent de ce que nous pouvons admirer aujourd’hui. De ce que l’on sait, l’eau coulait librement des hauts sommets des volcans Miñiques et Miscanti.  D’après les géologues, ce serait à la suite d’une éruption du volcan que les deux lagunes se seraient formées. En effet, suite à ce dernier,  l’écoulement des eaux qui traversaient cet endroit a été soudainement interrompu. Pour cette raison, les canaux ont commencé à stagner dans les hautes terres, formant ces deux lagunes brillantes et cristallines où nous pouvons voir se refléter les volcans qui les entourent.

Nos lagunes abritent aujourd’hui 18 espèces rares et en danger d’extinction. Parmi ces espèces, on peut trouver le guanaco, une espèce de lama par exemple ou le nandou de Darwin, un mammifère proche de l’autruche. La faune ainsi que la flore de ce paysage sont très riches, il faut donc en prendre le plus grand soin !

10. Se rendre dans les geysers del Tatio, un incontournable du désert d’Atacama

Les Geysers del Tatio, Chili
Visiter le désert d’Atacama, les Geysers del Tatio, Chili

Parlons désormais de ce monument naturel du désert d’Atacama : les Geysers del Tatio, un parc naturel de 80 geysers et surtout, le plus grand site de geysers de l’Amérique Latine. Anecdote : El Tatio vient de Tata iu en kunza, le dialecte parlé autrefois en Atacama, ce qui signifie “le grand-père qui pleure” car vu de haut, le site ressemblerait à un homme en train de pleurer. A vous maintenant de vérifier !

A plus de 4280 m d’altitude, à 100 km au Nord-Est de San Pedro de Atacama, vous trouverez cette zone géothermale unique au sein de la Cordillère des Andes. Nous vous conseillons de vous y rendre tôt le matin où il sera possible d’observer certains rongeurs des montages comme le vicunas, un mammifère proche de l’alpaga ou certains oiseaux uniques. Enfin, vous pourrez vous y rendre en bus à partir de San Pedro d’Atacama. En plus d’y observer des paysages magnifiques, vous pourrez vous baigner dans les eaux thermales. Attention toutefois à ne pas vous brûler ! Et, aussi contradictoire que cela puisse paraître, nous vous conseillons de vous couvrir puisque le site à visiter se trouve en haute altitude (les températures peuvent atteindre jusqu’à -15°C). 

 

11. Visiter Machuca, un village typique des Andes

Découvrir la culture andine vous tente ? Direction le village de Machuca ! A 45 km au nord de San Pedro de Atacama, sur la route des Geysers del Tatio, vous visiterez avec plaisir cet endroit comptant plus d’animaux que d’habitants ! 

Le village Machuca dans le désert d'Atacama, Chili
Visiter le village Machuca dans le désert d’Atacama, Chili

En effet, on compte à peine plus d’une vingtaine de maisons à Machuca. Ces vingt maisons vous ouvrent leurs portes pour vous décrire la faune et la flore du village car de la faune, Machuca en détient ! En effet, du fait de la présence d’une lagune en contrebas de la ville, nous y trouvons oiseaux, flamants roses, lamas mais aussi des viscaches, des rongeurs ressemblant quelque peu à des lapins. Les habitants de Machuca vous conteront l’histoire  des habitants des villages andins au XXème siècle. C’est un témoignage très intéressant ! Ils vous proposeront aussi de goûter à la viande de lama, une production locale. 

Enfin, vous pourrez admirer la vue offerte par ce village à 4000 m d’altitude avec notamment sa photogénique église sur  les hauteurs de la ville. La vue sur les volcans y est époustouflante ! 

En outre, pour les plus courageux d’entre vous, il est possible de faire un trek jusqu’au mirador du village où vous pourrez admirer un panorama incroyable sur le désert d’Atacama. 

12. Observer la faune et la flore rares et uniques  du désert d’Atacama

Le désert d’Atacama est un lieu au climat extrêmement hostile qui rend difficile le développement de la faune et de la flore. Les différentes espèces présentes on du s’adapter à ses conditions difficiles.

Visiter le désert d'Atacama, le Parc Llanos de Challe, et ses fleurs violettes, Chili
Visiter le désert d’Atacama, le Parc Llanos de Challe, et ses fleurs violettes, Chili

Pour la flore, on trouve très peu d’espèces végétales. Une expérience faite par un robot de la NASA  n’a permis de détecter qu’une infime quantité de bactéries. L’on y trouve quand même quelques cactus ou autres arbustes ligneux qui ne nécessitent pas la présence d’eau pour se développer. Toutefois, aux portes du désert, dans le parc Llanos de Challe, on peut retrouver d’incroyables fleurs violettes qui ne poussent que lorsqu’un minimum de pluie tombe. C’est d’ailleurs ce que raconte Luis Sepúlveda, dans son ouvrage Les Roses d’Atacama qui tire son nom de ce surprenant phénomène. Si vous vous rendez dans le désert d’Atacama entre octobre et novembre, vous aurez peut-être la chance d’observer ces fleurs.

Quant à la faune, l’on trouve quelques insectes, scorpions, lézards, araignées, souris, renards, quelques oiseaux, mais aussi des lamas et des flamants roses. La plupart de ces espèces sont très rares et donc précieuses. Elles sont protégées par l’organisation WWF du fait de leur rareté et des conditions hostiles dans lesquelles elles évoluent. 

 

13. Admirer les divers carnavals colorés prenant place dans le désert d’Atacama

Le Carnaval Con la Fuerza del Sol, Chili.
Visiter le désert d’Atacama, le Carnaval Con la Fuerza del Sol, Chili.

Pour une communauté catholique comme celle vivant dans la région d’Atacama, la Saint-Pierre est une fête très importante. Pierre est considéré comme le père de l’Eglise catholique. En outre, San Pedro de Atacama a été nommé d’après le nom de l’apôtre, ce qui rend cette célébration d’autant plus importante dans le village le plus célèbre du désert ! Si vous venez visiter San Pedro de Atacama fin juin et plus précisément entre le 28 et le 30, vous aurez la chance de fêter la Saint-Pierre avec ses habitants. Entre musique et déguisement, c’est le moment ou jamais de découvrir au mieux la culture atacamène ! Le 29 juin a lieu un immense carnaval religieux où vous  observerez danses et tenues traditionnelles.

Toutefois, ce n’est pas à San Pedro de Atacama que vous trouverez le plus grand carnaval du Chili. Direction la ville d’Arica où vous découvrirez  le Carnaval Con la Fuerza del Sol qui a lieu chaque année en janvier ou février. Avec plus de 16 000 danseurs et musiciens, c’est l’un des carnavals les plus importants d’Amérique du Sud. Il attire de nombreux étrangers et des Chiliens de toutes régions ! Cet événement est l’occasion les participants de revendiquer la culture andine dans le Norte Grande, l’une des cinq régions du Chili. De plus, il est possible de vous rendre en bus à Arica depuis San Pedro de Atacama. Alors on fonce !

14. Visiter le désert d’Atacama à dos de cheval

Visiter le désert d'Atacama à cheval, Chili.
Visiter le désert d’Atacama à cheval, Chili.

Comme dernière activité, nous vous conseillons de procéder à une visite du désert à dos de cheval, activités proposées par de nombreuses entreprises locales. En effet, vous trouverez de nombreux guides au cœur du village de San Pedro de Atacama.  Il y a pour tous les niveaux, que vous soyez débutants ou confirmés, vous pourrez quand même monter votre cheval de manière individuelle. Toutefois, une promenade de plus de 4h n’est pas recommandée pour un cavalier débutant. Vous pourrez de cette manière visiter presque l’intégralité des lieux évoqués dans cet article, à cheval, pour des balades de 2h à 8 jours avec des lieux comme Pukarà de Quitor ou la Vallée de la Lune. 

De quoi vous donner envie de vous mettre à l’équitation, non ?

Carte des incontournables du désert d’Atacama

Conseils pour pratiquer un tourisme responsable au sein du désert d’Atacama

  • Privilégiez le covoiturage avec d’autres voyageurs ou le bus voire le vélo si possible, pour vous déplacer d’une visite à une autre.
  • Pour les fumeurs, privilégiez le cendrier de poche
  • Pour des espaces comme le désert d’Atacama où il vous faudra beaucoup vous hydrater, préférez la gourde aux multiples bouteilles en plastique. 
  • Lorsque vous visitez des lieux comme El Pukara de Quitor qui sont des monuments nationaux, ne récupérez pas de vestiges de bâtiment pour les ramener chez vous, ne laissez pas de graffitis et respectez les parcours tracés (pas de franchissement de barrières). 
  • De même, lorsque vous visitez un endroit qui vous plaît beaucoup, évitez de prendre toutes les brochures qui vous sont proposé, surtout si vous savez pertinemment que vous allez les jeter. Privilégiez alors les photos.

Les questions fréquemment posées à propos du désert d’Atacama

  • Quand partir pour le désert d’Atacama?

    Pour une question de climat, privilégiez les mois les plus froids en France (de septembre à avril) pour visiter le désert d’Atacama. En effet, les mois les plus chauds en France correspondent aux mois les plus froids là-bas.

  • Comment se rendre dans le désert d’Atacama?

    De Paris, il vous faudra prendre l’avion jusqu’à Santiago de Chile. Ensuite, vous devrez prendre un bus (ou un autre avion) jusqu’à Calama et enfin, reprendre un bus jusqu’à San Pedro de Atacama.

  • À quelle altitude se trouve le désert d’Atacama?

    Entre 2000m, à San Pedro de Atacama, et presque 7000m, au sommet du Nevado Ojos del Salado, un volcan situé à la frontière avec l’Argentine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Envie d’explorer ?

Contactez-nous

02 99 50 96 81

hola@pachamama-voyages.com

Le saviez-vous ?

– Certains lieux du désert d’Atacama n’ont pas vu la pluie depuis plus de 50 ans !
– Pendant longtemps, l’eau de San Pedro de Atacama a contenu une haute teneur en arsenic, l’un des poisons les plus célèbres, a une dose presque mortelle. Cette concentration s’explique par la proximité des volcans. Heureusement les populations indigènes ont développé une résistance à ce polluant aux cours des millénaires !

Comprendre le désert d’Atacama :


ante. diam quis, Aenean id nec lectus
Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR