El Día de los muertos en México

Qu’est-ce que la fête des morts mexicaine ?

Crânes fête des morts Mexique
Crânes fête des morts Mexique – Crédit: @Eva Rinaldi
  • Où se déroule la fête des morts ? Elle trouve son origine au Mexique, à Oaxaca. Maintenant cet événement est célébré dans toutes les villes du Mexique.
  • Quand a-t-elle lieu ? La fête des morts a lieu tous les 1er et 2 novembre. Cependant, la préparation et les festivités commencent quelques jours avant.
  • Comment se déroule la fête des morts ? Le premier jour, 1er novembre, on célèbre les enfants décédés et le 2 novembre les adultes. Les familles se retrouvent autour des hôtels de leurs proches qu’ils ont décorés. Pendant ces deux jours on danse, on se déguise, on chante, on assiste à des spectacles,…
  • Pourquoi la fête des morts ? El Día de los muertos est un des événements les plus importants au Mexique. Cette fête a pour but de célébrer la mort, les défunts sont censés revenir passer quelques heures avec leurs proches.
  • Comment participer à la fête des morts ? Pachamama Voyages est en train de vous concocter une excursion dans la capitale de la fête des morts : Oaxaca… Restez-connectés, le voyage arrive bientôt sur notre site!

D’où vient la fête des morts ?

Il y a 3 000 ans, les Zapotèques régnaient sur le Sud du Mexique et ce pendant 2000 ans avant d’être renversés par les Aztèques. À l’époque, la mort était alors un grand événement, elle était synonyme de félicité et non de punition. Les Aztèques considéraient qu’il existait un lien entre le monde des morts et celui des vivants. L’âme d’un guerrier pouvait alors revenir à la vie sous la forme d’un colibri. C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreuses fleurs sont déposées sur les hôtels : les colibris peuvent ainsi se nourrir du nectar de la plante.

Femmes dansant pour la fête des morts
Femmes dansant pour la fête des morts – Crédit: @Juanmendiola

Les coutumes de l’époque

Pendant la période des Zapotèques, la mort d’un défunt était un grand événement ! On priait toute la nuit à ses côtés jusqu’à ce que le corps soit emporté. Et cela ne s’arrêtait pas là, pendant les 9 jours suivants, on continuait à veiller. Cependant, comme le corps n’était plus là, on faisait une fresque sur le sol pour représenter le défunt.

Bougies fête des morts
Bougies fête des morts – Crédit: @21150

Une expansion impressionnante

Auparavant, seuls les gens de la campagne fêtaient les morts. Cependant, les populations migrant vers les villes ont emporté avec elles leurs traditions. Des cités comme Oaxaca puis la Ciudad de México sont alors devenues des centres pour la célébration del Día de los muertos. Aujourd’hui, des millions de touristes venus des 4 coins du monde se déplacent pour voir la fête des morts au Mexique. Mais cela ne s’arrête pas là ! L’émigration des Mexicains vers les États-Unis a aussi véhiculé ces traditions dans des villes comme Los Angeles. Cette coutume s’étend donc de plus en plus et inspire aussi des artistes comme Lee Unkrich et Adrian Molina avec le film Coco. Elle n’arrête pas d’attirer davantage de personnes chaque année. L’organisation de la fête des morts devient alors un réel défi !

Les Zapotecos à Oaxaca
Les Zapotecos à Oaxaca – Crédit: @Yavidaxiu

La préparation des hôtels

La préparation Del día de los muertos n’est effectivement pas une mince affaire ! Cet événement touche le pays entier puisque tout le monde a un oncle, une grand-mère ou un ami décédé. Chacun veut s’investir pleinement et c’est à celui qui fera le plus beau et original des hôtels. On essaie de personnaliser et de différencier son hôtel des autres. Il y a néanmoins des objets qui se retrouvent sur chacun d’eux : des fleurs jaunes, des bougies, de l’encens et el pan de los muertos (« le pain des morts »). Ensuite, les proches décorent les hôtels en fonction de la personnalité des défunts. On peut alors parfois trouver des objets inattendus : si la personne faisait très attention à la propreté, on pourrait bien placer sur son hôtel des nettoyants ménagers. Les familles doivent prévoir des semaines à l’avance la décoration des hôtels, acheter le matériel et mettre en place le décor.

El pan de los muertos
El pan de los muertos – Crédit: @Luisroj96

La fête des morts, une organisation sans faille

Pour les villes, aussi, il s’agit d’une réelle organisation. Chaque ville a ses propres coutumes et compte bien rendre la fête plus envoûtante que jamais. Les marchés sont inondés : 500 000 personnes vivent dans la région de Oaxaca et tout le monde a besoin de fleurs ! Les Halles de Oaxaca accueillent des stands d’encens, de fleurs, de sucreries décorées, de pan de los muertos… Les villes doivent aussi trouver des décors et de la musique. Quelques jours avant l’événement, les artistes ont alors carte blanche pour la décoration : cimetières temporaires, géantes constructions, sculptures, fresques ou encore chorégraphies sont au rendez-vous.

Fleurs sur les hôtels pour la fête des morts
Fleurs sur les hôtels pour la fête des morts – Crédit: @Coatl15

Le déroulement

1er novembre, ça y est, le grand jour est arrivé ! Le premier jour est dédié aux enfants innocents « los angelitos » et le deuxième, le 2 novembre, c’est celui des adultes, des « pêcheurs ». Toute la ville participe aux festivités. Pendant ces 2 jours, on danse, on se déguise, on assiste à des spectacles et, bien sûr, on discute en se remémorant tous les bons moments passés avec les défunts.

Défilé pour la fête des morts
Défilé pour la fête des morts – Crédit: @Poloide93

Les alebrijes à l’honneur pendant la fête des morts

Les alebrijes sont les objets parfait pour décorer les hôtels. Il s’agit de statuettes artisanales en bois que l’on trouve sur les marchés. On peut en dénicher de toutes les couleurs et de toutes les formes : des animaux, des crânes, des créatures fantastiques. Les alebrijes sont fabriqués à partir de branche de « Copal », le même arbre à partir duquel on fait l’encens pour mettre sur les hôtels. Chaque statue est unique et généralement signée par son créateur. Ces pièces viennent de la région de Oaxaca, au sud du Mexique. Leur créateur ? Pedro Linares Lopez. Elles doivent leur nom à leur créateur, Pedro Linares Lopez. Il les aurait inventées en 1936 alors qu’il était au bord de la mort et rêvait d’un bois avec des créatures qui criaient « Alebrijes ! Alebrijes ! »

 

id, quis ut Donec libero diam venenatis velit,
Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR