Les Iles Galapagos, un véritable paradis pour les amoureux de la nature

 

Carte des Iles Galapagos
Carte des Iles Galapagos – Crédits : Google
  • Où se situent les îles Galapagos ? Les Galapagos sont une province de l’Equateur située dans l’Océan Pacifique à environ 1000 km des côtes équatoriennes. Elles sont accessibles par avion de Quito ou de Guayaquil.
  • Combien y a t-il d’îles dans l’archipel des Galapagos ? Les Galapagos se composent de 13 îles principales, 5 îles de taille moyenne et 215 îlots. Ces îles sont, pour la grande majorité, volcaniques. Cela offre une diversité de paysages atypiques et spectaculaires (tunnels de lave, marmite de cendres…). Seulement 5 îles sont habitées : l’Isla Santa Cruz, San Cristobal, Isabela, Baltra et Santa Maria. Les autres îles peuvent se visiter en circuits organisés. La plus grande île est l’île Isabela.
  • Quand peut-on visiter les îles Galapagos ? Les îles Galapagos peuvent se visiter toute l’année. Si l’on choisit d’y aller de mai à décembre (saison de garúa), il y a peu de pluie, les températures sont agréables (20 à 26 °C) mais le risque de brouillard reste présent. De novembre à mai, les pluies sont relativement fréquentes, il fait plus chaud (22 à 30 °C) mais également plus humide. Pour les aficionados d’observation de la faune, le pic d’activité des oiseaux et des mammifères marins a lieu de juin à décembre.
  • Quelle est la température de l’eau aux îles Galapagos ? Pendant la saison de garúa (mai à décembre) la température de l’eau varie entre 18 et 22° suivant les îles. A la saison chaude (novembre à mai) l’eau est plus chaude avec 24 à 30 °C.
  • Quelles activités peut-on faire sur les îles Galapagos ? La plongée, le snorkeling, le surf, l’ornithologie, la randonnée et l’observation de la flore sont les activités phares des îles Galapagos. Il est également possible de faire de la randonnée, de partir en circuit organisé pour découvrir l’archipel et observer les mammifères marins ou encore de visiter la station de recherche Charles Darwin.
  • Quels animaux peut-on voir aux îles Galapagos ? Tortues géantes, iguanes, hippocampes, requins marteaux, fous à pieds bleus, pinsons de Darwin, otaries ou encore dauphins… Ce n’est qu’un petit aperçu de ce que les îles Galapagos ont à offrir.

 

Tortue géante des Galapagos
Crédits : @Alexas-Fotos

La géographie des îles Galapagos

Les Galapagos ne sont pas un archipel ou toutes les îles sont luxuriantes et verdoyantes. Les îles sont d’origine volcanique. Elles se perchent sur un haut plateau marin lui-même résultat de la tectonique des plaques. L’archipel ne se relie pas à l’Amérique du Sud. Il constitue une entité unique formée de plusieurs volcans sous-marins dont certains affleurent pour former des îles. Les îles n’ont pas toutes le même âge. Elles ont surgis des profondeurs de l’océan il y a entre 4 et 3 millions d’années. Aujourd’hui, encore, elles se déplacent vers l’Est de 5 cm par an.

Les couches de lave noire de certains endroits, notamment du Volcan Sierra Negra, ont été comparées par Darwin dans sont journal du HMS « Beagle  à « une mer pétrifiée dans ses moments les plus turbulents ». La plupart des îles offrent un contour uniforme en pente ou poussent des broussailles sans feuilles devenant rouge l’hivers, des cactus et des petits arbres. Les fragments de laves peuvent être rougeâtres comme des cendres et certaines zones sont totalement désertiques.

 

Buissons et végétation aux îles Galapagos
Buissons et végétation aux îles Galapagos – Crédits : publicdomainpictures
Cones de lave noirs et bruns aux îles Galapagos
Cones de lave noirs et bruns aux îles Galapagos – Crédits : Wikimedia
L’intérieur des îles est assez montagneux. Les cratères dessinent le relief et fixent les points culminants. Le plus haut, le volcan Wolf sur l’île Isabela, atteint 1 707 m. Les rivages sont plats, très découpés et sont souvent recouverts de mangroves. D’autres îles comme Santa Cruz offrent des paysages beaucoup plus verts comme ci-dessous ou l’on aperçoit le Cerro Crocket (807 m), photographié depuis le centre de l’île puis de la mer.

 

Cerro Croc
Le Cerro Crocket sur l’île de Santa Cruz. Crédits : Google map
Rivage des Galapagos à Santa-Cruz
Rivage des Galapagos à Santa-Cruz – Crédits : Inconnu
Plage des Galapagos – Playa Mann sur l’île San Cristobal – Crédits : @ValeriaCahuasquí

Un peu d’histoire…

Le nom officiel est « l’archipel de Colon » mais le nom d’usage est « l’archipel des Galapagos« . L’archipel a été découvert, par hasard, en 1535 par Tomas de Berlanga, envoyé en expédition au Pérou par Charles Quint. Sa caravelle a dérivé, emportée par des courants puissants jusqu’à atteindre les îles. Il a baptisé l’archipel « Galapagos » en raison des tortues géantes qui peuplaient les îles. On appelle aussi les îles Galapagos « las Islas Encantadas » (les Iles enchantées), en raison de la brume qui les enveloppe parfois, les faisant apparaître comme posées sur l’eau. Cependant, certaines traces archéologiques laissent penser qu’elles ont été découvertes bien avant par les Amérindiens.

Du 16ème au 19ème siècle, les îles Galapagos ont servi de point de ravitaillement en vivres, notamment en viande et en eau, aux boucaniers, aux baleiniers ainsi qu’aux pirates. Mais c’est aussi une période sombre ou la chasse à l’otarie et à la baleine se développe entraînant la disparition de plusieurs espèces. Ce n’est qu’en 1807 que l’archipel des Galapagos accueille son tout premier habitant ; Patrick Hawkins, un Irlandais qui établi un comptoir de commerce sur l’île de la Floreana. Il cultivait des pommes de terre et du tabac qu’il échangeait contre du rhum. Il restera 2 ans sur l’île avant de rejoindre le continent. La légende raconte que ce personnage excentrique aurait passé l’intégralité de son séjour dans un état d’ébriété plus que certain. D’autres pirates se sont succédé sur l’archipel comme Alexander Selkirk qui a inspiré la très célèbre histoire de Robinson Crusoé.

En 1832, l’Équateur revendique les îles Galapagos qui deviennent une région à part entière et il définit les noms que nous leur connaissons aujourd’hui.

Navire-de-colonisation
Crédits : @

Le saviez-vous ?

Les îles Galapagos ont aussi été rendues célèbres grâce au scientifique Charles Darwin. En effet, Darwin s’est établi sur l’archipel en 1835 durant 5 semaines et y a observé la faune et la flore. Il a notamment observé les différentes espèces de pinsons, avec leur différentes tailles de becs. Ses investigations vont le conduire à l’élaboration de sa célèbre oeuvre : la Théorie de l’évolution par la sélection naturelle.

Charles Darwin
Crédits : @WikiImages

Que peut-on voir aux îles Galapagos ?

Nul besoin d’être un passionné d’ornithologie ou de biologie pour pouvoir apprécier l’un des derniers endroits de la planète où l’empreinte de l’homme reste minime. Vous pourrez, par exemple, y observer des animaux en pleine ville qui se comportent comme si vous étiez un paparazzi gênant.

Les Galapagos sont véritablement un endroit privilégié pour approcher des animaux sauvages de près tant sur la terre ferme, dans les airs que dans la mer. D’ailleurs, sauvages, n’est peut-être pas le qualificatif adapté. Au Galapagos, comme l’écrivait Darwin, « les oiseaux sont étrangers aux humains » et concernant les animaux ; « Ils étaient si dociles et confiants qu’ils ne comprenaient même pas ce que les pierres que nous leur jetions impliquaient; et sans nous arrêter en notre présence, ils sont devenus si proches que nous aurions pu en tuer un bon nombre avec un bâton.  » Depuis Darwin, beaucoup de choses ont changé, les siècles on passé, mais le comportement des animaux de l’archipel est resté le même. Cette absence de peur produit une fascination incomparable chez le voyageur.

Malheureusement, plus de 50% des espèces sont déclarées menacées ou en voie d’extinction. Toutefois, 95% des espèces existantes avant l’arrivée des hommes sont encore présentes. D’ailleurs, une espèce de tortue géante que l’on pensait éradiquée a refait surface ! Une femelle adulte d’un spécimen de tortue géante vit sur l’Isla Fernandina, une île inhabitée de l’archipel. Elle fût découverte lors d’une expédition scientifique en février 2019. Dix espèces de tortues géantes, y compris des espèces considérées comme éteintes, ont été recensées dans l’archipel. Les Galapagos sont très soucieux de la préservation des espèces, tant animales que végétales, pour la plupart endémiques. Pour cela, l’archipel a lancé des programmes de réintroduction et d’élevages d’espèces animales, de protection de nids ou encore de reforestation pour préserver les habitats naturels des animaux.

 

Oiseaux des Galapagos
Crédits : @Edu_Ruiz

Une faune extraordinaire

Les eaux des Galapagos sont riches en plancton, de ce fait, de nombreuses espèces de mammifères marins sont présentes sur l’archipel. Côtoyer des otaries, observer les dauphins qui jaillissent de l’eau lors d’une croisière en bateau ou encore voir des baleines est presque chose commune. Avec un peu de chance, vous pourrez aussi voir des orques. La faune marine est exceptionnelle, outre les mammifères, les eaux des Galapagos sont aussi riches en poissons tropicaux, avec 400 espèces recensées : demoiselles de Johnston, poissons chirurgiens, poissons-perroquets bleus… Des requins marteaux et des raies mantas peuplent les fonds marins de l’archipel.

Si vous levez les yeux, vous pourrez aussi observer de nombreuses espèces d’oiseaux : buses des Galapagos, pinsons de Darwin, oiseaux moqueurs, fous à pieds bleus et à pieds rouges. Vous pourrez aussi voir des flamants roses et des manchots des Galapagos. Ces manchots sont les seuls capables de vivre sous les tropiques.

Les reptiles sont aussi présents sur l’archipel. Les tortues géantes sont véritablement les animaux phares des Galapagos, elles peuvent vivre pendant des centaines d’années. Leurs gênes permettent à leur ADN de se réparer. Vous pourrez également y voir des iguanes terrestres et des iguanes marins.

 

Iguanes marins des Galapagos
Crédits : @Image-NatioN

Une flore tout aussi impressionnante

La flore des Galapagos fait l’objet d’investigations scientifiques de par sa diversité et son atypicité. Plus de 700 espèces de plantes poussent sur l’archipel avec environ 180 espèces endémiques et plus de 400 espèces déjà présentes avant l’arrivée des hommes.

La particularité des Galapagos est que chaque île est unique en ce qui concerne la flore. Certaines sont désertiques, avec des paysages volcaniques présents nulle part ailleurs. On peut classer la répartition des plantes en 7 zones en fonction du climat, de l’humidité… Par exemple, il y a la zone littorale où l’on trouve des pourpiers, de la myrthe ou des mangroves. La zone aride, quant à elle, se compose principalement d’acacias, de figuiers de Barbarie et de cactus.

 

Tunnel de lave aux Galapagos
Crédits : @peterstuartmill

 

Un séjour aux îles Galapagos vous tente ? Vous avez envie de partir à la rencontre des animaux et de découvrir les paysages que cet archipel a à offrir ? Pachamama Voyages vous propose de partir pour un Voyage solidaire en Equateur et rencontre des communautés, avec une extension possible de quelques jours aux Galapagos.

Donec fringilla Sed mattis ipsum sem, venenatis
Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR