L’Équateur, entre communautés et nature

 

Le combat des communautés indigènes

Les populations indiennes en Équateur ne sont pas à négliger ! Elles représentent en effet au moins 25 % des Équatoriens et occupent des régions de tout le pays. La Constitution de 1998 reconnaît ainsi officiellement l’existence de 13 communautés indigènes.

Pourtant, elles ont souffert de graves discriminations de la part des premiers Européens. Mais les différentes ethnies équatoriennes ne se sont pas laissées abattre. Et elles font encore face à de nombreux défis dont la plupart sont liés à l’environnement. En effet, les communautés indigènes ne sont pas épargnées : elles affrontent la pauvreté, les problèmes d’éducation et des évictions de leur territoire à cause de l’exploitation minière, pétrolière et forestière…

Mais les indigènes ne baissent pas les bras ! C’est le cas notamment de la communauté Waorani. Composée de 4 800 membres, elle est propriétaire de 8 000 km2 de l’Amazonie équatorienne. Ces indigènes se considèrent comme les « gardiens de la forêt ». Ils ont d’ailleurs réussi, le 26 avril 2019, à remporter le procès suspendant l’entrée de l’exploitation pétrolière sur leur territoire. Les communautés font ainsi tout pour se faire entendre.

Waorani
Crédit : @beto0albo

Aussi, les indigènes d’Équateur s’appuient de plus en plus sur le tourisme communautaire pour booster leurs activités et garder une certaine indépendance. Les voyages solidaires ne sont pas seulement bénéfiques pour les indígenas, mais aussi pour les touristes. Rien de tel que de mettre la main à la pâte et partager des activités des communautés pour profiter pleinement de son séjour !

Pachamama Voyages vous propose donc de vivre au rythme des communautés indigènes en partant pour un voyage solidaire à la rencontre des communautés d’Équateur. Vous aurez l’occasion de rencontrer les communautés de Yunguilla, Kichwa et de Salinas. Vous ferez leur connaissance et vous participerez à leurs tâches quotidiennes telles que la traite, les activités agricoles ou la randonnée : l’occasion de partager des activités humaines et uniques !

Communauté Kichwa
Crédit : @Cancillería Ecuador

Nuestra madre Tierra

Et cela ne s’arrête pas là ! Ce voyage regorge de surprises très variées. Saviez-vous que le mont Everest a été détrôné ? Et devinez quel sommet le remplace… Le Chimborazo ! Pendant votre périple, Pachamama Voyages vous donne aussi l’occasion de dormir dans un refuge à 5 000 m d’altitude qui se situe sur le volcan dont le sommet n’est autre que le point le plus éloigné du centre de la Terre (6 384 687 mètres). Les Indiens appellent ce volcan Taita, ce qui signifie le Père. C’est aussi un lieu idéal pour les amateurs de beaux paysages : neige éternelle, lamas et alpagas seront au rendez-vous.

Voyage solidaire Equateur
Crédit : @Eduardo Navas

Mais nuestra madre Tierra a plus d’un tour dans son sac ! L’Équateur regorge de montagnes, cascades, forêts et lagunes… Des paysages tous plus beaux à observer les uns que les autres. Vous pourriez avoir l’occasion de marcher autour de la lagune de Cuicocha située à pas moins de 3 246 mètres d’altitude. Son nom signifie « lac du cochon d’Inde », mais pourquoi ? Cela est dû à la forme de ses deux îlots faisant penser à deux cochons d’Inde en train de s’entrelacer. Et el Pailon del Diablo, cela vous tenterait-il ? Littéralement, le « chaudron du Diable », cette cascade au bruit assourdissant saura vous surprendre !

El Pailon del Dialblo
Crédit : @Simon Matzinger

Mère Nature, bien que puissante n’est pas pour autant intouchable… La déforestation et les trafiquants sont en effet un réel danger pour la faune. C’est pourquoi, en 1993, un couple helvéto-quechua et des amis créèrent le centre de réadaptation à la vie sauvage AmaZOOnico. Des sauveteurs recueillent des animaux de la jungle introduits dans le commerce illégal. Puis ils les soignent et les réintroduisent dans la nature. Il s’agit du plus grand centre de secours d’Équateur : 5 hectares, 400 animaux pris en charge et 20 000 touristes tous les ans ! Vous pourrez y voir de près des capybaras, des singes, ou encore des boas.

Si les Équatoriens essaient de protéger la faune, ils ne s’arrêtent pas là. Pour sauvegarder la flore, plusieurs parcs nationaux ont été créés également. Parmi eux se trouve le parc national Cajas. À 4 000 m d’altitude, ce beau tableau aux couleurs cuivrées dévoile un paysage paisible de la province d’Azuay. Ses montagnes et sa verdure parsemées de ses 270 lacs, offrent un paysage à couper le souffle !

Parc national Cajas
Crédit : @Ministerio del turismo Ecuador
ipsum quis, Nullam consequat. dapibus id id eget elit. libero risus. at
Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR