La route des plus beaux lacs de Bolivie

« Rivières cristallines, lac posé tel un joyau sur des berges d’un vert presque phosphorescent, on n’entendait que des exclamations. Quelqu’un a écrit que le paysage, c’est le visage d’un pays. Ce visage-ci produisit aux voyageurs un effet inoubliable. » Sarah Dars

Fascination, étonnement, admiration… Partir à la découverte d’un lac est un voyage hors du temps. Dans un silence profond, le regard du visiteur s’abandonne au gré des oscillations de l’eau et des murmures alentour.

La Bolivie, terre des Andes, de diversité et surtout de lacs est encore peu visitée par les touristes. C’est d’ailleurs ce qui en fait un pays unique au monde. Altiplano, Cordillère Royale, Salar d’Uyuni, La Paz et lacs captivants, tant d’horizons et de destinations sont à découvrir en Bolivie.

Ce mélange de cultures, de langues et de paysages plus beaux les uns que les autres en fait un lieu idéal pour les amoureux de voyage, de nature et de grands espaces. Visiter la Bolivie en prenant comme fil conducteur ses lacs est une façon originale pour découvrir le pays.

Ses grandes étendues d’eau douce ou d’eau salée sont de réelles œuvres d’art pour les yeux des Boliviens et des visiteurs. Entre émerveillement et sérénité, les lacs de Bolivie, ces petits bijoux naturels vont autant vous surprendre que vous ébahir. Alors prenez votre billet destination : La Paz !

Je serai votre guide pour ce voyage à la découverte des lacs de Bolivie. Mais avant de commencer notre périple, pensez à mettre votre crème solaire et à prévoir des vêtements bien chauds. Car oui, les nuits sont fraîches au Pays des Incas ! 😉

Salar de Uyuni en Bolivie
Récolte de sel sur le Salar de Uyuni en Bolivie – Crédits @Depositphoto

#1 Le plus célèbre des lacs de Bolivie : le lac Titicaca

Les communautés du lac Titicaca

Comment partir à la découverte des lacs de Bolivie sans se rendre au lac Titicaca ? À seulement 156 km de La Paz, capitale du pays, ce lac attire des millions de visiteurs chaque année.

Du haut de ses 3 812 mètres d’altitude, il est le plus haut lac navigable du monde. Dépassant 8 500 km², il est également le plus grand lac d’Amérique du Sud. Au cœur de la Cordillère des Andes, il est traversé par la frontière entre le Pérou et la Bolivie. Du côté du Pérou, les visiteurs viennent le contempler depuis la ville de Puno, capitale de la région du même nom. Cette ville se situe à 332 km de la capitale du Pérou.

Une quarantaine d’îles y flottent et offrent chacune une perspective différente sur le berceau de la civilisation Inca. Taquile, l’île de la Lune, l’île d’Amantaní, les îles Uros… La plus connue étant l’Isla Del Sol, l’île du Soleil en français. Pour s’y rendre, c’est très simple. Il faut d’abord faire le trajet jusqu’à Copacabana. Cette ville est surtout connue pour être le point de départ des bateaux vers l’Isla del Sol. Mais elle offre également un magnifique point de vue sur le lac.

vue sur le lac depuis copacabana
@ Jenny Mealing

Le sentier des pèlerins « Cerro el calvario »

Et si nous commencions par une petite randonnée ? Celle de Cerro el calvario

En bas de la colline, face à l’entrée, est indiqué « Bienvenidos al Calvario ». Mais pas de panique ! La colline du calvaire tient son nom de la route du calvaire de Jérusalem. Pas de sa difficulté. 

Vous déambulez sur le chemin de croix que gravissent chaque année de nombreux pèlerins. 

À mi-chemin, vous arrivez au « mirador sagrado corazon de Jesus ». Vous êtes déjà dans les hauteurs et vous pouvez vous accorder une pause pour regarder la vue qui s’offre à vous. Puis, vous tournez à gauche pour gravir la colline surplombant le lac. La marche se fait tranquillement, sous le soleil. Droite, gauche, droite, gauche… Le sentier est une série de lacets. Les sourires et les encouragements des personnes croisées motivent d’autant plus à arriver au sommet. L’aspect sacré du lieu apporte une certaine sérénité à chacun. 

Arrivée en haut de la colline, vue sur le lac Titicaca et sur Copacabana. Après une pause, le temps d’admirer le paysage, vous regagnez la ville de Copacabana. Vous pouvez vous accorder une visite à pied de la ville et déjeuner des plats typiques que proposent certains restaurants. 

lac Titicaca
@David Stone

Le port de Challa porte de l’île du Soleil

Départ pour l’embarcadère direction l’Île du Soleil. Vous arrivez sur Isla del Sol par le port de Challa et êtes accueilli par la communauté de Ch’alla. La traversée en bateau aura duré entre deux heures et deux heures trente. Pas d’hôtel ce soir, vous installez vos affaires dans les maisons des habitants chez qui vous passerez la nuit. Le soir, vous partagez un moment de convivialité avec vos hôtes. Une fois le soleil levé, vos guides locaux vous font la visite de leur île, à pied évidemment, puisque les véhicules motorisés sont interdits sur l’île. Ruines Incas, labyrinthe, vue sur le lac… Le paysage est très diversifié et vous immerge dans la culture du monde Inca. Après avoir visité l’île, vous embarquez de nouveau sur votre bateau pour le trajet du retour vers la ville de Copacabana. 

Pour admirer l’immensité du lac loin des sentiers touristiques, je vous propose de vous rendre sur la rive droite, au village de Chuquiñapi. Les habitants vous y accueillent chaleureusement et sont ravis de vous partager leur culture. 

lac Titicaca depuis l'isla del sol
@ jipe7

Un lieu hors du temps et de l’affluence

La communauté Chuquiñapi vous emmène découvrir le lac Titicaca autrement. Départ du rivage en catamaran. Sur l’eau, le paysage est totalement différent, vous pouvez apercevoir au loin le village et les montagnes de la Cordillère Royale. Après ce petit tour de bateau, pourquoi ne pas s’accorder une petite marche sur les bords du lac Titicaca ? Ou pourquoi ne pas partir direction l’île de Sunata pour la visiter et découvrir une nouvelle perspective du lac ? Ou encore s’autoriser une excursion sur le site archéologique Tiwanaku de la ville de Tiahuanaco ? Il y a tant de façons de découvrir le lac Titicaca et sa région… Quelle que soit votre activité de la journée, vous avez l’occasion de passer la nuit dans l’ancien monastère José Ferrari. Style colonial et bienveillance, vous êtes comme chez vous et pouvez apprécier ce lieu hors du temps et de l’affluence. 

La légende du lac : les pumas de pierre

Titicaca, puma de pierre en français… Mais d’où vient ce nom ? Selon la légende, cette région de Bolivie et ses habitants étaient protégés par les Apus, les dieux des montagnes. Cependant, il leur était interdit de monter sur la montagne où « brûlait le feu sacré ». Alors, le jour où les hommes défièrent l’interdiction, les Apus envoyèrent des milliers de pumas dans la vallée pour les dévorer. Inti, le dieu du Soleil se mit alors à pleurer et créa l’incroyable lac Titicaca, au milieu duquel, les pumas se transformèrent en pierre.

inti dieu inca
Inti – Crédits: wikimedia @User:Orionist

#2 Sur la route des lacs de Bolivie : la très colorée région de Sud Lipez

Poursuivons notre voyage dans la région de Sud Lipez située dans le sud-ouest de la Bolivie, à des kilomètres de La Paz. Désert, volcans, lacs et flamants roses à perte de vue… Nous voici dans l’une des plus belles régions de l’Amérique du Sud ! Blanc, vert, rouge… Vous serez ébloui par ces lacs aux mille et une couleurs.

Les lacs jumeaux : la Laguna Blanca et la laguna Verde

Au sein de la sublime réserve nationale Eduardo Avaroa, s’étend la Laguna Blanca. Sur un tableau de montagnes, sa blancheur vous promet sérénité et douceur. Cet aspect lacté est dû à la forte concentration de minéraux présents dans ses eaux, notamment le borax qui sert à l’élaboration de verre. De l’écume créée par le vent se trouve sur les bords de l’eau et ajoute un aspect enivrant au paysage.

laguna blanca
@Yon Mora

Séparée par un couloir de terre, se trouve la Laguna Verde qui tire également son nom de son incroyable couleur. Du bleu azur au vert émeraude, le changement se fait au gré des modifications laissées par les vents sur les sédiments du lac. Et oui, une nouvelle fois, la couleur de ce lac de Bolivie est due à la présence de minéraux. 

C’est entre midi et 14 heures que la couleur verte est la plus importante. Mais pas d’inquiétude, peu importe le moment de la journée, ce lac réserve un paysage unique à chaque visiteur. Situé au pied du volcan Licancabur, vous pouvez admirer ce tableau idyllique, presque irréel, depuis le mirador face au volcan. 

Bien que sa beauté appelle à la baignade, cela ne sera pas possible à cause de sa toxicité, mais aussi de sa fraîcheur. Et oui ! L’eau peut atteindre les -56 °C ! Mais patience, des eaux bien plus chaudes vous attendent lors de votre voyage à travers le pays…

Vous pouvez alors flâner sur les sentiers qui entourent les deux lagunes et en prendre plein les yeux !

Ascension du gardien des deux lacs : le volcan Licancabur

Vous pouvez aussi dédier une journée à l’ascension du volcan qui offre une vue inédite sur ces étendues d’eau. 

Destination : le sommet du volcan Licancabur

Accompagné de votre guide, vous allez entamer lascension du volcan LicancaburLe départ se fait à l’aube. Situé à 5 916 mètres d’altitude, entre la Bolivie et le Chili, il révèle une vue panoramique sur les paysages montagneux des deux pays. C’est le volcan le plus célèbre de Bolivie. Sa forme de cône parfaite fait rêver plus d’un visiteur.

Les deux lagunes veillent sur vous pendant toute l’ascension. Il faut environ six heures de marche pour atteindre le sommet. Après l’effort, le réconfort. Arrivée à destination, vous pouvez apprécier la vue sur la laguna Verde et la laguna Blanca. Au milieu du cratère, une surprise vous attend. Un lac gelé ! Après avoir apprécié toute la splendeur du paysage, vous entamez la descente, plus courte que l’ascension, puisque le retour se fait en trois heures environ. 

Laguna gelada dans le cratère du volcan Licancabur
Laguna gelada dans le cratère du volcan Licancabur @Cristian Ordenes

Le lac coloré : la laguna Colorada et ses flamants roses

Départ pour visiter la voisine des deux lacs précédents. Cette lagune aux couleurs presque irréelles vous transporte sur une tout autre planète. Entre orange, marron et rose, le paysage est inattendu.

Mais d’où vient cette couleur ? Tout simplement des sédiments à la couleur rouge et aux pigments de certaines algues présents dans le lac.

Flamants roses, lamas, vigognes… En plus de son incroyable coloration, ce lac abrite une faune saisissante.

L’eau riche en planctons, en fait le lieu idéal de reproduction pour les flamants roses. Ainsi, nous pouvons observer trois des six espèces de flamants roses présentes en Bolivie. Les flamants andins, ceux du Chili ainsi que les flamants de James. Et pourquoi ne pas s’amuser à essayer de les distinguer ? Les flamants andins sont les plus grands, ils possèdent un bec noir et jaune et ont les pattes jaunes. Les flamants chiliens ont un bec blanc et noir, des genoux rouges et les pattes bleues. Et enfin, les flamants de James ont un bec jaune et noir et des pattes noires. Peut-être aurez-vous la chance d’apercevoir le vol de ces majestueux oiseaux !

flamants roses sur la laguna colorada
@jipe7

Autour du lac, les îles borax, de leur blanc éclatant, contrastent avec le rose de l’eau et peignent un superbe paysage. Laissez-vous transporter par la beauté du lieu et par ce voyage au cœur de la faune bolivienne… Offrez-vous ce moment pour regarder les animaux dans leur milieu naturel et appréciez la magie des environs…

laguna Colorada
@ Carlos Adampol Galindo

#3 La laguna Salada et ses eaux chaudes : les thermes de Polques

La journée se poursuit par la visite de la laguna Salada. Ce qu’on appelle la laguna Salada est la partie ouest inondée du désert de sel, Salar Chalviri. C’est un lac salé prisé par les visiteurs du pays. Ce lieu de relaxation et de bien-être se trouve entre le désert de Salvador Dali et les geysers Sol de Manana.

Voici les eaux chaudes que nous vous avions promises ! Non, vous ne vous baignez pas dans le lac (bien trop froid) mais dans sa petite piscine naturelle… Les thermes de Polques se trouvent à côté de la lagune et vous offrent une température d’environ 30 °C. Avec la fraîcheur extérieure, cette baignade est très agréable. En plus d’être chaude, l’eau est riche en minéraux et procure de nombreux bienfaits au corps. Elle soulage l’arthrite et les rhumatismes. Alors pourquoi s’en priver ?  

Vous profitez de ce moment d’évasion en admirant le tableau qui s’offre à vous. L’étendue du lac sur une toile de montagnes colorées. 

laguna Salada
@Jen Morgan

Une fois sorti de l’eau, et de nouveau bien emmitouflé dans vos vêtements, vous pouvez apprécier une petite collation pour continuer de profiter de ce lieu magique.

Et pourquoi pas une petite excursion dans le désert de Salvador Dali ? À seulement 10 minutes de voiture, c’est un incontournable de la Bolivie. Les couleurs des montagnes, des volcans et des pierres s’accordent toutes dans une belle harmonie…

#4 Balade le long des lacs de Bolivie :  Laguna Honda, Hedionda, Charcota et Caňapa

Poursuivons notre voyage dans la région du Nord Lipez, dans le département de Potosí. Entre la réserve nationale Eduardo Avaroa et le célèbre Salar d’Uyuni, demeurent “1001 lagunes”. Les plus célèbres de cette région de la Bolivie sont les lacs Honda, Hedionda, Charcota et Caňapa.  Nous allons donc les visiter ensemble…

Commençons par une petite marche aux abords du lac Honda. Il est très agréable de s’y promener. Il y règne une sensation de solitude. Vous êtes tout simplement coupé du monde, au cœur de la nature, qui paraît presque désertique. C’est le lieu idéal pour se ressourcer l’esprit. Pendant une quarantaine de minutes, vous flânez et appréciez la visite. Au fil du temps, vous pouvez apercevoir le volcan Cerro Arral, situé à 5 688 mètres d’altitude.

La petite sœur du lac Honda, la laguna Hedionda

Non loin de là, se trouve la petite sœur du lac Honda, la laguna Hedionda, lac puant en français. En effet, la présence de soufre dégage une forte odeur. Mais ne vous inquiétez pas, le tableau dressé par ce lac de Bolivie est bien plus puissant et en fait oublier cette odeur, finalement peu dérangeante.

Vous avez de nouveau la chance de pouvoir observer des flamants roses ainsi que des mammifères tels que des lamas et des alpagas. Les montagnes de ce paysage captivant se reflètent dans l’eau, créant une parfaite harmonie entre ciel et terre, ou plutôt entre montagnes et lac…

Et pourquoi ne pas en profiter plus longtemps en y restant pour le déjeuner ? Il est d’ailleurs possible d’y séjourner une nuit. Un hôtel au bord du lac ? C’est possible oui !

vue sur la laguna hedionda
@Borja García de Sola Fernández

Après votre déjeuner, vous pouvez vous rendre dans un endroit très proche de la laguna Hedionda. Au milieu de ce désert et de sa nature sauvage qui l’accompagne, se trouve une autre grande étendue d’eau, la laguna Charcota. Comme ses voisines, elle abrite une faune captivante devant laquelle vous laissez vos yeux déambuler, au gré des oscillations de l’eau, des lamas ou encore des flamants roses…

Après avoir apprécié la beauté du paysage, départ pour la dernière étape de votre voyage, la visite du lac Caňapa. Il vous dévoile au loin l’impressionnant volcan Araral et une série de volcans locaux. C’est un voyage entre montagnes et volcans qui est inoubliable.

Concrétions salées sur un lac en bolivie
Crédits : @depositphotos

#5 Les autres lacs et lagunes de Bolivie

Vous souhaitez prolonger votre voyage ? Je comprends, on ne se lasse pas des lacs de Bolivie. Alors, poursuivons par notre visite des autres lacs et lagunes de Bolivie. Certains sont moins connus, d’autres sont en train de disparaître, mais tous valent tous le détour…

Le lac Uru Uru et le lac Poopó : des écosystèmes à préserver

Le réchauffement climatique, l’exploitation minière, les déchets… C’est pour toutes ces raisons que l’eau du lac Poopó et du lac Uru Uru s’évapore. C’est pourquoi depuis 2002, ils ont été inscrits comme site Ramsar, « zone humide d’importance internationale », par la Bolivie. Aujourd’hui, nous partons à la découverte de ces deux lacs que nous devons préserver pour la planète et pour la survie des populations locales qui en dépendent.

Le lac Uru Uru

Commençons par le lac Uru Uru. Il se situe à seulement quelques kilomètres de la ville d’Oruro, principalement connue pour son carnaval du mois de février. Le lac s’étend sur 260 km². Alimenté par el río Desaguadero, il contient de nombreuses espèces piscicoles qui attirent nombre de touristes. En été, ce lac offre une vue splendide sur les flamants roses qui s’y installent.

Après avoir admiré le lac Uru Uru, vous pouvez déambuler dans les rues d’Oruro. Observez par exemple le sanctuaire de Solcavon, où est vénérée la Vierge de la Chandeleur, aussi appelée Virgin of the Mineshaft. Ce nom tire son origine du fait qu’Oruro soit une ville minière. Ce sanctuaire est certes petit, mais il impressionne par ses peintures : ciel étoilé pour le toit et murs aux traces de culture andine et catholique. C’est un lieu très intéressant à analyser… Après avoir admiré ces jolies peintures, vous passez par un petit couloir qui vous mène au musée de la mine où vous en apprenez plus sur l’exploitation principale de la ville d’Oruro.

Danseurs au Carnaval d'Oruro en Bolivie, déclaré patrimoine culturel mondial de l'UNESCO
Danseurs au Carnaval d’Oruro en Bolivie, déclaré patrimoine culturel mondial de l’UNESCO

Le lac Poopó

Non loin de là, se trouve le lac alimenté par le lac Uru Uru, le lac Poopó. Il était, il y a quelques années, le deuxième plus grand lac de Bolivie, après le lac Titicaca. D’ailleurs, le lac Titicaca alimente indirectement le lac Poopó via la rivière Desaguadero et le lac Uru Uru. La superficie du lac, lorsqu’il était plein, oscillait entre 1 340 km2 et 2 500 km2. Cependant, aujourd’hui, il se dessèche presque totalement lors de la saison sèche. 

Les populations autochtones vivant autour du lac entretiennent une relation particulière avec La Pachamama, la Terre Mère et leur seule source de revenus qui est le lac Poopó. Ainsi, il est primordial de sauver ce lac. C’est d’ailleurs le combat de nombreuses associations comme l’AIDA  et des organisations locales comme RENAMAT. 

lac Poopò en Bolivie
lac Poopò- crédits : @ a_le_jan_dro N

Lac Coipasa et son salar

Dans le même département, près d’Oruro, à seulement une centaine de kilomètres du lac Poopó, s’étend le lac Coipasa. Son originalité ? Il est totalement bordé par le Salar Coipasa, le deuxième plus grand salar de Bolivie, après le célèbre salar d’Uyuni ! Quand vous vous y trouvez, ce désert de sel vous entoure également. Mais, il ne vous étouffe pas, au contraire, il vous offre un grand bol d’air frais et d’espace vierge… Alors, offrez-vous ce moment, laissez-vous envahir par cet air pur, admirez ce lieu magique et flânez le long du lac Coipasa et de son salar…

Salar Coipasa en Bolivie
Vue sur le Salar Coipasa – Crédits @kristinMiranda

La laguna Ramaditas et ses allures martiennes

Destination : la planète Mars. Aspect volcanique, calme plat et montagnes entourant la lagune, vous voici devant la laguna Ramaditas. Située au Nord de la laguna Blanca, c’est l’une des plus petites lagunes de Bolivie, mais elle n’en est pas moins impressionnante, au contraire. Cette lagune est bouleversante par l’atmosphère qu’elle dégage. Cette impression d’être dans un tout autre monde, de voyager bien plus loin que la Bolivie est omniprésente et ensorcelante. Alors, laissez-vous transporter jusque chez les Martiens ou chez les êtres d’une toute autre planète, même imaginaire, c’est vous et votre imagination qui décidez !

La laguna Congelada et son glacier Condoriri

Une balade dans le massif Condoriri vous tente ? Ce massif est un des plus beaux de la Cordillère des Andes, il regroupe de somptueux sommets enneigés dont celui nommé “La Tête du Condor” situé à 5 648 mètres d’altitude. Il est entouré de l’Aile Droite et de l’Aile Gauche à 5 480 mètres et 5 560 mètres d’altitude.

Une lagune au pied de l’impressionnant glacier Condoriri, vous y croyez ? La voici : la laguna Congelada. À 4 880 mètres d’altitude, elle est dominée par la Tête du Condor qui semble vouloir effrayer les visiteurs. Vous profitez de ce lieu idyllique pour vous reposer, admirant le glacier tombé dans les eaux turquoise de la laguna Congelada. Puis, vous pouvez continuer votre randonnée dans le massif, à la quête d’autres lieux magiques…

Glacier Condoriri en Bolivie
Glacier Condoriri- crédit: Wikipédia

La Laguna Wara Warani

Poursuivons notre découverte des lacs de Bolivie par un trek dans la Cordillère Royale. Un peu plus au nord, sur un plateau haut en altitude, marchez le long d’un ruisseau. Il vous mène à un endroit surprenant, la laguna Wara Warani. Cette lagune se trouve à 4 930 mètres d’altitude, au pied du glacier du même nom. Arrêtez-vous. Observez ce fabuleux spectacle, presque irréel.

Le lac se divise en deux parties : la plus grande offre une eau au bleu intense qui donne envie d’y plonger. L’autre partie, plus petite, laisse apparaître une eau turquoise tout aussi enivrante…

Lieu de préservation : la Laguna Alalay

La lagune Alalay est un lieu convoité par de nombreuses espèces d’animaux : oiseaux sauvages, animaux sylvestres et autres espèces de la région, ils y ont tous élu domicile. Au cœur de la ville de Cochabamba, c’est assez inattendu ! Cette ville est un lieu de conservation où la chasse et la pêche sont interdites et où les animaux trouvent refuge.

Après une petite visite de Cochabamba et de tous ses incontournables, vous aurez certainement l’occasion de faire un petit tour le long des rives du lac, à pied ou à vélo, au gré de vos envies.

Flamants en Mizque (Cochabamba, la Bolivie)
Flamants en Mizque (Cochabamba, la Bolivie)

Laguna Negra, un havre de paix

Cachée entre des roches aux couleurs orangées, la laguna Negra est peu connue des visiteurs et représente un véritable havre de paix. Loin des sentiers touristiques, elle offre un paysage sauvage et unique. La faune et la flore sont fascinantes, s’accordant parfaitement entre elles : lamas, chinchillas, oiseaux, oies, lapins des andes, canards… Même si elles restent craintives, vous avez tant d’espèces à observer dans un seul endroit ! Le sol recouvert de verdure et de plantes aux couleurs du soleil déroule devant vous un pays bucolique. Si l’envie vous vient, vous pouvez y déjeuner et continuer de regarder ce paysage naturellement sauvage…

La lagune de glace

Avant votre vol retour, partez pour un trek à la découverte de cette dernière lagune : la laguna Glaciar. Je vous laisse deviner ce à quoi elle ressemble… Petit indice : son nom ! Et oui, la laguna Glaciar est un lac dont les eaux proviennent des glaciers de la Cordillère des Andes. Située sur le Nevado Illampu, à une altitude de 5 038 mètres, elle est la sixième plus haute lagune du monde.

Pour venir l’admirer, il faut tout d’abord faire le trajet depuis la ville la plus proche, Sorata. Sur place, vous vous ne vous lasserez pas d’admirer le glacier qui surplombe le lieu de ses 30 mètres de hauteur. Vous aurez même peut-être l’occasion d’apercevoir des oiseaux et des canards. Envie d’une expédition sportive ? C’est possible ! Alpinisme ou escalade, à vous de choisir. Vous pouvez aussi simplement apprécier le moment présent et profiter de ce lieu magique et de ses sommets enneigés.

La laguna Glaciar en Bolivie
Vue de la laguna Glaciar et de son glacier versant

Vous souhaitez partir à la découverte des lacs de Bolivie de manière responsable en respectant son environnement et ses habitants ? Alors pourquoi ne pas vous laissez tenter par un voyage dans la Cordillère royale et autour du lac Titicaca avec notre agence de voyages Pachamama Voyages ? 

Pachamama Voyages a été créée à Rennes par Claudia Boursicot. De nationalité chilienne, Claudia a quitté le Chili à l’âge de 13 ans avec sa famille et s’est installée en France. 

17 ans d’expériences dans le tourisme lui permettent de vous faire profiter aujourd’hui de son expertise, tant commerciale que technique dans l’organisation de voyages. Aujourd’hui elle met en avant des voyages responsables et équitables pensés dans le respect des habitants et de leur environnement.

 

#6 Carte des lacs de Bolivie

#7 La Bolivie reste un pays préservé du tourisme de masse

La Bolivie est un des rares pays qui n’a pas connu le tourisme de masse. Et cela doit continuer ! C’est une terre diversifiée qu’il faut préserver. Cordillère Royale, lac Titicaca, Salar d’Uyuni… Tant de grands espaces à protéger. La nature bolivienne regorge de joyaux naturels plus impressionnants les uns que les autres. C’est une accumulation de paysages uniques que vous ne verrez nulle part ailleurs. Ces paysages sont fragiles. Visiter la Bolivie implique d’en prendre soin et d’adopter un comportement responsable et respectueux de la nature.

La Bolivie a aussi su conserver ses traditions et ses coutumes en restant authentique. Mais il faut savoir que la Bolivie est le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud. Pachamama Voyages choisit donc de mettre en lumière le travail des populations locales et veille à leur juste rémunération. Durant votre voyage, vous allez rencontrer les locaux, des familles qui partagent avec vous leur culture, leur toit et leur repas. Rencontre avec une tisserande du village de Santiago de Okola ou avec un sculpteur de La Paz, ces expériences sont uniques, et permettent aux populations de prétendre à un avenir plus durable.

 

Nos autres articles sur le thème de la Bolivie…

Visiter la Bolivie : 13 sites incontournables à découvrir absolument

Visiter la Bolivie : diversité, culture, nature, carnaval… Découvrez les incontournables à ne pas manquer...
En savoir +
Le Volcan Licancabur : un géant aux pieds de sel

Le volcan Licancabur : le géant aux pieds de sel

Le volcan Licancabur, envoûtant et imposant, vous invite à l'observer : laguna Verde, légendes incas,...
En savoir +

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour voyager responsable, partez avec nous !

CONTACTEZ-NOUS !

Claudia & Miralda
06 62 49 50 85
hola@pachamama-voyages.com

Nos derniers voyages

Panorama sur la Costa de Teguise à Lanzarote avec ses sublimes contrastes de couleurs

Au cœur de Lanzarote, entre randonnées et culture – 8 jours

Magnifique vue du ciel du paysage volcanique de Lanzarote

Au cœur de Lanzarote, entre randonnées et culture – 10 jours

Découverte de la jungle au Costa Rica

Voyage nature au Costa Rica

Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR