Les volcans d’Équateur : des joyaux de la nature

Si vous souhaitez “Flâner, Découvrir, Siroter, Arpenter, Contempler, Explorer” alors l’Équateur n’attend que vous pour vivre un voyage dans un autre monde.

Malgré sa petite superficie qui fait de lui un des plus petits pays d’Amérique latine, les volcans d’Équateur font de ce pays une terre qui ne cesse d’attirer les plus grands voyageurs. La beauté de ses paysages et la richesse de sa nature mêlant à la fois montagnes, forêts tropicales et plages font de cet État un lieu sur terre où chaque être peut s’y retrouver. Un voyage riche en découvertes vous y attend. Ici, vous trouverez un petit aperçu des lieux les plus importants à visiter en Équateur.

Une des forces de l’Équateur est son impressionnante biodiversité animale et végétale qui apparaît comme la plus grande du monde grâce notamment aux îles Galapagos inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans cet esprit, sa faune et sa flore sont protégées et respectées par un peuple engagé et soucieux de son avenir. Une immersion et un engagement qui sans nul doute va réjouir nos voyageurs amateurs de nature.

Pour les amoureux du sport et des sensations fortes, l’Équateur possède les plus beaux et impressionnants volcans de la planète tout aussi majestueux les uns que les autres. Ils sont au nombre de 60 et appartiennent à la fameuse Cordillère des Andes, cette chaîne de montagnes qui s’étend le long de la côte ouest de l’Amérique du Sud. L’Équateur participe à ce massif somptueux et est aujourd’hui reconnu comme une terre volcanique.

Cette lignée de volcans a été baptisée par l’explorateur Alexander von Humboldt « l’avenue des volcans » avec des paysages à couper le souffle, des sommets enneigés allant à plus de 6 000 mètres d’altitude et des vallées gorgées d’histoires et de couleurs.

 

Les volcans d’Équateur : le Chimborazo, le plus haut volcan du monde (6 268 m)

Le Chimborazo est l’un des volcans d’Équateur les plus hauts et le point le plus proche du soleil dans le monde. Alors, partez à l’aventure, la rencontre entre la nature et l’aventure vous attend. Laissez-vous guider et transporter par ce magnifique pays en découvrant la localisation du Chimborazo, comment s’y rendre, son climat, sa biodiversité et toutes les activités touristiques de Riobamba…

Aujourd’hui, cette montagne sacrée s’impose majestueusement et sereinement dans le paysage andin.

Un des volcans d'Équateur : le Chimborazo avec des nuages à son sommet
Volcan du Chimborazo – Crédits: @Corentin Langouet

Le Chimborazo, le point le plus éloigné du centre de la Terre

Le Chimborazo s’impose comme étant le plus haut volcan et la plus haute montagne de l’Équateur, avec une altitude de 6 268 mètres au-dessus du niveau de la mer. C’est l’un des endroits préférés des touristes et l’une des zones la plus protégée d’Équateur.

C’est l’un des lieux touristiques les plus connus et proche de Riobamba. Idéal pour les amateurs d’alpinisme et de randonnées, qui se retrouvent pour conquérir cette grande élévation. Ce volcan est également par les photographes qui veulent prendre une photo de l’un des plus beaux volcans du continent américain. Autant dire que c’est un lieu qui ravit tout le monde.

Le Chimborazo est considéré et apparaît comme le sommet le plus haut du monde jusqu’à ce jour. Il dépasse l’Everest de deux mille mètres, la mesure étant considérée depuis le centre de la planète. Un fait que vous ne connaissiez sans doute pas : le Chimborazo a également été appelé le roi des Andes équatoriennes, il surpasse tous les volcans d’Équateur. De toute évidence, la montagne la plus emblématique des Andes est un passage obligé lorsque l’on voyage en Équateur. Alors qu’attendez-vous pour sauter le pas ?

Le Chimborazo : une réserve protégée

Le volcan Chimborazo est situé dans la réserve naturelle du même nom. Elle constitue un écosystème protégé pour préserver l’habitat des camélidés andins indigènes. Vous pourrez observer en journée des vigognes au-dessus de vos têtes. Des lamas et des alpagas se promènent également dans les vallées. C’est d’ailleurs dans le but de protéger ces animaux ainsi que leur héritage historique que cette réserve fut créée. Qui sait ? Vous aurez peut-être la chance d’en apercevoir !

panneau réserve de Chimborazo
Refuge Hermanos Carrel – Crédits: @Corentin Langouet

La flore du volcan Chimborazo

En ce qui concerne les plantes, les plus connues sont les coussinets d’azorella, les gentianes, le chuquirahua, l’architecte, la fleur de chocho, les achupallas, les mousses et les lichens. La valeur ajoutée de cet écosystème est de stocker de grandes quantités d’eau qui s’infiltrent grâce à la perméabilité du sol. Cette eau filtrée alimente les terres environnantes en régulant le microclimat de la Sierra. C’est ainsi que la réserve possède un impact environnemental majeur et représente un enjeu important pour les villages voisins.

La faune du volcan Chimborazo

La faune est principalement représentée par de vigognes, d’alpagas, de cerfs, de petits lapins, de souris et de loups du páramo. Parmi les oiseaux généralement observés, on trouve les quindes à poitrine blanche, au long bec et à la longue queue, les curiquinges ou encore le guarro. Dans les grandes lignes, ce sont tous ses animaux que vous aurez la possibilité de voir gambader lors de vos randonnées.

Corentin qui touche un alpaga
Alpaga – Crédits: @Corentin Langouet

Les attractions du volcan Chimborazo

La région entourant le Chimborazo est idéale pour les sports d’aventure tels que l’alpinisme, l’escalade, le VTT et le trekking. Selon vos envies et vos capacités, tout est possible, mais ne passez pas à côté de cette merveille. Généralement les tour-opérateurs vous emmènent en voiture là-haut et vous n’aurez plus qu’à dévaler la pente. Pour les plus sportifs, la montée va sûrement piquer, mais ce n’est rien par rapport à la splendeur que vous allez découvrir au sommet. Les sentiers vous mèneront à une vue imprenable sur les nombreuses vallées parsemées de sables qui entourent ce géant d’Équateur. Ces routes vous feront sûrement bondir de vos vélos. Il est à noter que de nombreuses crevasses dues aux coulées de boue vous garantiront de belles sensations lors de votre balade.

crevasses liées aux coulées de boue
Crevasses liées aux coulées de boue – Crédits: @Corentin Langouet

Chaque année, cette montagne devient le défi de beaucoup d’alpinistes dans l’espoir et la détermination d’arriver au sommet ultime. Cela nécessite beaucoup d’entraînements. Arrivé là-haut, vous serez sur le toit du monde. Un peu de motivation et c’est parti.

Corentin à côté de son vélo devant le volcan
Randonnée vélo – Crédits: @Corentin Langouet

La Tradition du Chimborazo

Connaissez-vous la vieille tradition des fabricants de glace du Chimborazo ? Elle est toujours d’actualité.

Chaque mardi et vendredi, les paysans du village de Cuatro Esquinas se retrouvent et montent à dos d’âne à partir de 06 h 00 jusqu’au glacier Carlos Zambrano. Là, avec des pioches et des pelles, ils enlèvent la terre et découvrent la glace. Ils obtiennent des blocs qui pèsent jusqu’à 30 kg. Immédiatement, ils les enveloppent dans de la paille et commencent leur voyage vers le marché de La Merced à Riobamba. Sur place, ils les vendent à un prix compris entre huit et dix dollars. C’est ainsi que depuis des années cette tradition perdure.

Les légendes autour du volcan Chimborazo

Pour les indigènes, boire l’eau du dieu Chimborazo a la même signification que la consécration du vin dans l’Eucharistie de la religion catholique. C’est ainsi que les ménages coloniaux étaient approvisionnés en glace.

D’autre part, selon la croyance indigène, le curiquingue est un oiseau qui, selon la façon dont il vole, apporte de bons ou de mauvais présages pour les communautés du lieu qu’il survole. En général,  il est représenté dans toutes les festivités indigènes.

Une ancienne légende indigène raconte que le Chimborazo et le Carihuairazo voisin (deux collines masculines), se sont battus l’un contre l’autre pour l’amour de Tungurahua (colline féminine). Les prétendants se sont mis en colère, mais c’est bel et bien le Chimborazo qui a gagné la bataille. Les Puruwas, une civilisation arrivée juste avant les Incas avaient pour rituel de vénérer des divinités telles que le soleil, la lune, les animaux, mais aussi les montagnes dont les volcans d’Équateur. On raconte que lorsqu’un rayon de soleil traversait les deux montagnes, l’amour entre le dieu Chimborazo et la déesse Tungurahua n’était plus le même.

Une autre histoire quelque peu étrange mérite votre attention. Selon la légende, un homme barbu habite de l’autre côté de la montagne et sort seulement les jours de pluie, de brouillard et de froid. Son objectif est de rencontrer les femmes qui travaillent dans les pâtures. De force, il les ramène chez lui dans une belle grotte où ils y passent la nuit. Dans un délai de neuf lunes plus tard, plusieurs enfants naissent. Couleur de peau très blanche,  yeux rouges et cheveux d’argent sont tant d’aspects qui les décrivent. Pour cette raison, les villages voisins recommandent de ne pas passer la nuit là-bas surtout les femmes au risque de se retrouver enceintes du volcan.

Informations pratiques du volcan Chimborazo

Comment se rendre au volcan

Depuis un départ à Riobamba, vous pouvez prendre le bus qui va à Guaranda et descendre à l’entrée qui mène à Chimborazo. Depuis le kilomètre 45 de la route Riobamba – Guaranda, il faut se rendre au centre de services touristiques « El Arenal », puis faire huit kilomètres jusqu’au premier refuge « Carrel » situé à 4 845 mètres d’altitude.  C’est ici que débute la randonnée jusqu’au refuge « Whymper » situé à 5 042 mètres d’altitude. Ces hébergements et auberges seront vos lieux de repos. Vous apprécierez les nombreux dîners, déjeuners en d’autres termes qui vous redonneront de la force. Les journées seront intenses alors une nuit régénératrice au sein de ces refuges sera la bienvenue.

Durée de l’ascension

Il faut au moins deux jours pour atteindre le sommet. Par conséquent, des vêtements chauds et des chaussures de randonnée sont fortement recommandés. De même, du matériel d’escalade, comme des crampons, un équipement de sauvetage est indispensable. Pour clarifier, cette randonnée est conseillée pour des alpinistes expérimentés avec l’accompagnement d’un guide.

Climat du volcan Chimborazo

Les températures varient de 0 °C à 10 °C. Étant au pied du volcan Chimborazo, le climat est froid et au sommet, il est glacial. Avec une telle altitude, il est fort probable que vous vous retrouviez la tête dans les nuages, une expérience à tester non ?

Dangerosité

Si vous avez peur que le Chimborazo entre en éruption, n’ayez crainte, la dernière éruption était il y a 10 000 ans. Le risque zéro n’existe pas, mais est très minime au vu de son activité récente. C’est pourquoi, les guides présents prendront garde à votre sécurité.

volcan Chimborazo avec le sommet ensoleillé
Volcan d’Equateur – Crédits: @Corentin Langouet

Le saviez-vous ?

Alexander von Humboldt, célèbre naturaliste allemand a été le premier à grimper le Chimborazo le 23 juin 1802. Beaucoup de difficultés liées à l’altitude l’ont empêché d’atteindre le sommet. C’est Edward Whymper, alpiniste britannique qui atteint le sommet en 1880. Depuis cette victoire, le plus haut pic du Chimborazo porte le nom de cet alpiniste.

Le temple Machay (ancien lieu de culte), situé sur le flanc sud du sommet Whymper, était le lieu où les Puruhaes (peuple indigène d’Equateur) rendaient hommage au dieu Taita Chimborazo.

Le libérateur Simón Bolívar était tellement amoureux du colosse qu’il a écrit un célèbre poème intitulé : « mon délire sur Chimborazo ».

Les volcans d’Équateur : le majestueux volcan du Cotopaxi (5 897 m)

C’est à partir de la ville de Latacunga que tous les amoureux d’alpinisme peuvent grimper et découvrir ce majestueux volcan d’Équateur. Dénommé le plus haut volcan actif d’Équateur, il ne manque pas d’attirer les plus grands marcheurs. Vous ne pouvez pas manquer de le visiter. C’est un incontournable de la région.

Son cône à la symétrie parfaite est recouvert de neige éternelle. Il vous séduira certainement. Visible depuis Quito et de la Mitad del Mundo, ce majestueux volcan est un symbole de l’Équateur. Il s’impose dans le paysage surtout avec sa ceinture de feu de 22 kilomètres de long pour 20 kilomètres de large. Aujourd’hui, les peuples indigènes des Andes considèrent le Cotopaxi comme une montagne sacrée.

Les volcans d'Équateur: le volcan Cotopaxi vu de loin
Volcan du Cotopaxi – Crédits: @Corentin Langouet

Et si on remontait le temps ?

Son nom signifie « Masse brillante ou Mont clair » en quechua (langue parlée dans certaines régions des Andes) et réellement « cou de la lune« . Cette montagne a aussi été surnommée « roi de la mort » en langue caribe. Le Cotopaxi est parmi les volcans d’Équateur un des volcans le plus actif. Par conséquent, il est potentiellement dangereux, mais ne vous inquiétez pas, des professionnels ne vous laisseront pas vous aventurer si un risque est avéré. Vous verrez, les équipes sont au top !

Une petite explication s’impose. Le Cotopaxi est, en effet, considéré comme l’un des volcans les plus dangereux au monde en raison de la fréquence de ses éruptions, de son style éruptif, de son relief, de sa couverture glaciaire et du nombre de populations potentiellement exposées à ses menaces.

De nombreuses éruptions ont marqué les mémoires, notamment celle de 1877, une des plus violentes. Des villages entiers se sont vus recouverts de coulées de boues. Il y eut de nombreuses victimes. Une autre éruption a été enregistrée en 1903 et le Cotopaxi s’est également réveillé en 2015. Une pluie de cendres a été déversée sur la ville de Quito, l’état d’urgence fut déclaré. Suite à cette catastrophe, des milliers de personnes furent évacuées. De même, de nombreux hôtels se sont vus fermer leurs portes afin de protéger les touristes et la population.

photo prise depuis le Cotopaxi enneigé où l'on observe les vallées
Volcan d’Equateur Crédits: @Corentin Langouet

La réserve du Cotopaxi : une biodiversité d’une richesse inégalée

À noter également que le parc national du Cotopaxi est une zone protégée de l’Équateur située dans le canton de Latacunga en Équateur. Son écosystème abrite plusieurs espèces arboricoles qui se nichent principalement dans les pins. À juste titre, cet endroit est une forêt de pins sud-américaine, et également un lieu de protection pour cette biodiversité si précieuse.

Autour de ce vestige, d’autres volcans tels que la montagne Sincholagua (4 873 m) ou encore le sommet Quilindaña (4 876 m) sont accessibles. Votre voyage dans cette région vaut le détour.

entrée de la réserve du Cotopaxi
Entrée de la réserve du Cotopaxi – Crédits: @Corentin Langouet

La flore du volcan Cotopaxi

Vous aurez sûrement la possibilité d’observer une fameuse plante indigène : le chuquiraguas. C’est en effet la fleur nationale de l’Équateur et qui possède des vertus bénéfiques pour la santé. De même, cette réserve est recouverte de pins s’étalant sur 1 750 hectares. D’autres plantes apparaissent dans le décor telles que les pumamaquis, romerillo, mortiño et capulí.

La faune du volcan Cotopaxi

En ce qui concerne la faune, les curiquingues, les cerfs, les lapins, les loups du páramo et le condor des Andes, rarement vu, peuvent apparaître à tout moment. Le condor des Andes est un oiseau emblématique que l’on peut retrouver dans le Cotopaxi. Il est malheureusement en voie d’extinction.

condor des andes qui vole
Condor des Andes – Crédits : @Wikimédia

Attractions du Cotopaxi

Le volcan est l’un des lieux les plus prestigieux de la réserve du Cotopaxi, mais d’autres attractions notamment naturelles définissent la splendeur de ce lieu. De nombreuses lagunes se trouvent à proximité telles que la lagune Limíopungo, Cajas, Santo Domingo, Cajatamba et Manantial. Elles sont aussi appréciées des voyageurs. Des randonnées par des sentiers sauvages permettent d’y accéder.

Informations pratiques pour le volcan Cotopaxi

Comment s’y rendre

Au départ de Quito, il est conseillé de louer un véhicule ou de prendre un taxi, car les bus n’entrent pas dans le Parc national de Cotopaxi. En général, ils vous déposent à une heure de route du volcan. Un peu loin quand même, n’est-ce pas? Une fois arrivé au pied du volcan dans la réserve, c’est parti pour une petite marche pour atteindre le refuge José Rivas situé à 4 800 mètres d’altitude. Il est très bien indiqué et vous sera conseillé sur le chemin. Vous pourrez déposer vos bagages ici et faire une pause avant l’ascension.

Si une petite fatigue s’installe dans la journée avant d’arriver au refuge, le camping hôtel-restaurant Tambopaxi vous accueillera. Grâce à son charme unique, cet hébergement,  saura vous redonner des forces.

panneau du refuge José Rivas
Refuge José Rivas – Crédits: @Corentin Langouet

Durée de l’ascension

Pour parvenir au sommet convoité, il vous faudra marcher environ 24 heures. Croyez-moi, vous ne le regretterez pas, car c’est l’une des plus belles ascensions du pays. Il s’agit d’une marche de nuit avec des guides. Cette excursion classique se fait au départ de Quito en groupe. Elle commence très tôt le matin. Une arrivée vers 13 h est prévue afin de faire la pause méridienne. C’est l’occasion de reprendre des forces et ainsi se faire un bon repas au refuge de 4 800 mètres. L’après-midi, c’est repos, acclimatation et essayage du matériel.

Le départ pour l’ascension commence vers minuit avec une arrivée au sommet vers 7-8 h 00. C’est l’heure idéale pour profiter de la vue. Il est conseillé d’effectuer quelques marches d’approches de 2-3 jours avant de se lancer dans le but de s’acclimater. Vous pourrez profiter d’une ascension par des routes qui sont couvertes de neige et quelquefois par un petit peu de terre. Un retour en enfance ça vous tente ? Qui a dit que les batailles de boules de neiges étaient seulement pour les enfants ? Il n’y a pas d’âge pour s’amuser.

groupe de personnes se dirigeant vers le refuge
Ascension du volcan – Crédits: @Corentin Langouet

Climat du volcan Cotopaxi

Son microclimat sec et exotique permet une ascension en continu, c’est-à-dire qu’on peut l’escalader toute l’année. Selon l’altitude, la température moyenne est de 12°C. Au sommet, on peut être surpris par des températures plus basses inférieures à zéro. Alors, couvrez vous.

Tarif

Au total, un prix d’environ 100 $ US soit 83 € vous sera demandé pour la marche d’approche. Pour l’ascension, il faut compter entre 170 et 250 $ US soit entre 140 et 200 €. Ce prix comprend le transport, le guide, le logement, la nourriture et le matériel.

Non loin des volcans : la somptueuse lagune de Quilotoa

Partons à présent pour un voyage au cœur de la lagune de Quilotoa, partie intégrante de la réserve écologique Los Ilinizas. Son cratère, rempli d’eaux turquoise, est un voyage qui va sans nul doute vous charmer.

Pour cette excursion, pas besoin d’entraînements. En d’autres termes, la lagune de Quilotoa vous promet une marche à votre rythme.

Les volcans d'Équateur : vue d'ensemble de la lagune de Quilotoa,
Lagune de Quilotoa – Crédits: @Corentin Langouet

Une parenthèse sportive et colorée

Avec son lac mythique, la ville de Quilotoa est un incontournable de l’Équateur. Ce lac forme une énorme caldeira d’un diamètre de trois kilomètres. En plein cœur de la nature, des randonnées aux difficultés variées vous permettront d’atteindre des points de vue imprenables. Ses eaux aux couleurs enchantées sont représentatives de cette lagune.  Vous n’aurez plus qu’à contempler et immortaliser ces moments. De même, si la chance vous sourit par le biais d’un ciel bleu éclatant, vous pourrez apercevoir au loin le Chimborazo ainsi que le Cotopaxi.

Pour la petite anecdote, c’est suite à plusieurs éruptions que ce magnifique cratère a vu le jour. Après cela, il s’est ensuite rempli d’une eau turquoise qui change de couleur avec les rayons du soleil. C’est un très beau spectacle.

Une lagune aux multiples activités

Parmi les nombreuses balades qui sont proposées, toutes vous offriront une somptueuse vue sur la lagune tout au long de votre marche. Le tour du cratère s’effectue en cinq heures environ.  Il est possible de n’effectuer seulement qu’une partie de la randonnée. Sur le trajet, divers endroits tels que des auberges ou hôtels vous permettront de faire des pauses repas en fonction du moment de la journée.

Pour les plus avides de sensations, des treks reliant plusieurs villes sont très souvent effectués. Par exemple, un itinéraire existe qui passe par Chugchilán et Sigchos avant de revenir à Latacunga via Saquisilí. Il vous permettra de balayer toute la région de Quilotoa et de vous immerger au cœur d’un des sites les plus populaires d’Équateur.

Les passionnés d’équitation pourront également profiter du lieu et descendre au niveau du lac pour l’observer de plus près. C’est une randonnée équestre très appréciée. L’occasion de prendre un bon bol d’air frais à dos de mule ou de cheval.

Des activités nautiques sont également proposées à la journée. Le canoë ou le kayak vous permettront de profiter au maximum de la lagune en vous offrant de nouveaux points de vue.

Enfin, à proximité de la lagune, de nombreux marchés typiques comme celui du village de Zumbahua vous permettront de faire de belles rencontres. Vous y trouverez des petits magasins colorés et accueillants. De nombreux artisans locaux y vendent des peintures artisanales, des ponchos aux couleurs vives… Sûrement l’occasion de ramener de jolis souvenirs non ?

panneau d'informations sur la lagune de Quilotoa
Volcan d’Equateur – Crédits: @Corentin Langouet

L’Équateur, une destination responsable et solidaire ?

Entre aventure, nature, culture et gastronomie, l’Équateur est un pays qui, à lui seul, représente un aperçu du continent latino-américain et de son histoire. Depuis toujours, le peuple équatorien veille à protéger son identité, ses droits et ses coutumes par le biais de fêtes dédiées à la nature (la déesse mère Pachamama). L’accueil, la bienveillance, la générosité sont tant de termes qui définissent ce peuple. L’Équateur est un voyage qui mêle la nature et la culture dans un état où la culture indienne est encore bien présente. Pachamama voyages vous emmène d’ailleurs à la rencontre de ses communautés indigènes. Une immersion au cœur de la vie quotidienne de ces hommes et ces femmes qui ont tant à partager. De véritables moments privilégiés avec au programme : dégustation des spécialités de la cuisine indigène, aide dans les diverses tâches quotidiennes…

Ses paysages marqués par la Cordillère des Andes, l’Amazonie, les plages ou encore ces villes coloniales font de ce pays une richesse unique au monde. Doté d’une biodiversité remarquable, l’Équateur se place parmi les premiers pays en matière de protection de sa faune et de sa flore. Les Îles Galapagos en sont une belle représentation. De même, sur la côte Pacifique, une parenthèse d’amour se forme pour les baleines à bosse qui choisissent les eaux chaudes pour se reproduire. Un événement rempli d’admiration.

Voyager tout en respectant l’économie locale et les communautés indigènes, c’est possible. Dans cet esprit, les projets de volontariats, les séjours en écolodge, les randonnées en pleine nature, les rencontres avec les locaux sont tant d’initiatives et d’activités auxquelles vous pourrez participer.

Pour conclure, Corentin, jeune français parti pour Équateur en 2017 m’a confié “Il m’a fallu quelques semaines pour oublier mon pays, il me faudra toute une vie pour oublier l’Équateur”.

Carte des volcans d’Équateur

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour voyager responsable, partez avec nous !

CONTACTEZ-NOUS !

Claudia & Miralda
06 62 49 50 85
hola@pachamama-voyages.com

Nos derniers voyages

Panorama sur la Costa de Teguise à Lanzarote avec ses sublimes contrastes de couleurs

Au cœur de Lanzarote, entre randonnées et culture – 8 jours

Magnifique vue du ciel du paysage volcanique de Lanzarote

Au cœur de Lanzarote, entre randonnées et culture – 10 jours

Découverte de la jungle au Costa Rica

Voyage nature au Costa Rica

Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR