Torres del Paine : nos 10 activités incontournables.

C’est parti ! Direction Torres del Paine dans le Sud du Chili, dans la région de Patagonie !
Il est préférable de s’y rendre entre octobre et mars, le temps y est plus clément et la vue plus dégagée. Le Parc National de Torres del Paine est l’activité phare de la ville. Il se situe dans la commune d’Ultima Esperanza, à côté du “parc des Glaciers” en Argentine. Puerto Natales est la ville la plus proche du parc à 130 kilomètres environ. Torres del Paine est une destination incontournable pour les randonneurs, la beauté des paysages y est souvent à couper le souffle.
Niveau accessibilité, depuis Santiago la capitale, il est possible de se rendre au parc en avion jusqu’à Puerto Natales, puis faire le reste en bus ou en voiture. C’est aussi envisageable de venir par l’Argentine, qui ne se situe qu’à 50 km du parc national. Le parc est composé de quatre points d’entrée, tous accessibles en voiture.
À l’intérieur du parc, l’hébergement en dur est relativement cher, c’est pourquoi le plus rentable reste de privilégier le camping. Pas de panique, si vous n’êtes pas des addicts du camping, il existe tout de même un large choix d’hôtels à proximité du parc.

Où se situe Torres del Paine ?

CLIQUER POUR ZOOMER

Torres del Paine se situe en Patagonie. Cette région s’étale sur deux pays ; l’Argentine à l’Est et le Chili à l’Ouest. Elle recouvre 1 140 532 km 2 en Argentine et 256 093 km 2 au Chili. La région se trouve donc à la pointe sud du continent. C’est la cordillère des Andes qui divise ces deux frontières. Il s’agit d’une région peu habitée, moins d’un habitant par km 2. Par exemple, la commune chilienne de Torres del Paine comptabilisait 236 habitants en 2012.
Il existe beaucoup de treks dans l’ensemble de la région. La diversité de l’écosystème est considérable avec des volcans, de nombreuses forêts, des lacs et des montagnes. Une croisière entre les deux Patagonie est parfois proposée.

Nous vous proposerons dans cet article de découvrir les dix incontournables de Torres del Paine, entre monuments historiques, cascades, lacs et montagnes.. Il y a tant de choses à voir !

Les immanquables de Torres del Paine

Le Parc National de Torres del Paine

Le Parc national et naturel de Torres del Paine est constitué de 181 hectares. Il se situe en Patagonie, à proximité de la frontière argentine et est classé “réserve de biosphère” par l’UNESCO depuis 1978. C’est l’un des parcs les plus connus du Chili, notamment pour les treks et les randonnées qu’il propose. Il se nomme ainsi car “paine” signifie “bleu” en langue Tehuelche, anciennement parlée dans le sud de la Patagonie, ce qui fait référence au bleu que l’on peut observer sur certains lacs. Les monts et sommets sont nombreux au sein du parc, mais règnent aussi la faune et la flore toujours plus surprenantes et variées. Montagnes, lacs, glaciers, nature et animaux ; ce paysage hétérogène attire chaque année de nombreux touristes et randonneurs. En effet, 252 400 touristes ont découvert le parc en 2016. Ses circuits de treks ont une renommée internationale, comme le trek W (environ 75 km), réalisable en quatre à cinq jours ou le circuit O faisable en huit à dix jours autour des montagnes. Pachamama Voyages vous propose d’ailleurs le trek W organisé pour vous pendant cinq jours. Il s’agit d’une bonne opportunité pour les adeptes de la randonnée. Au sein du parc, la pêche, le kayak, le camping ou la randonnée équestre sont également possibles. Tout le monde pourra y trouver son compte !
Que voir à Torres del Paine ?
Que voir à Torres del Paine ? – @crédits : pexels

Las Torres del Paine – Los Cuernos del Paine

Las Torres del Paine, aussi appelées “Los Cuernos del Paine” sont trois pics montagneux et rocheux qui ont donné leur nom au parc. En effet, ces montagnes par leur nom, le symbolisent. Les trois pics se nomment Torre Norte, Torre Central et Torre Sur, au sein du massif del Paine. Ils sont phénoménaux et pointus, d’où leur nom de “cuernos” qui signifie “cornes”. Leur particularité repose sur la couleur des monts qui se différencie, allant du granit blanc au marron en passant par le gris. Ainsi, elles sont exceptionnelles et uniques en leur genre. Il s’agit de l’endroit le plus connu mais aussi le plus atypique du parc. Elles vont jusqu’à 2200 mètres d’altitude pour le Cuerno norte.

Las torres del Paine
Las torres del Paine – Crédits : @DouglasScortegagna

Le Salto Grande

Salto Grande” signifie “Grande cascade”. Elle chute en effet à 65 mètres et se situe entre les lacs Nordenskjold et Pehoe. Le débit en est très puissant, compte-tenu de l’altitude importante. Il s’agit d’une des principales attractions de ce parc, un réel incontournable. Elle offre un point de vue merveilleux sur le parc, alternant entre montagnes et lacs. Il est possible de s’y rendre en bus jusqu’à l’entrée du parc la plus proche de la cascade, puis de randonner environ deux heures et demie. La cascade, qui se situe au cœur du parc, mène directement aux fameuses Torres del Paine. En arrivant à la cascade “Salto Grande”, on nous offre une réelle communion avec la nature, notamment les “guanacos”, animaux semblables aux lamas.
El Salto Del Paine
El Salto Del Paine – Crédits @wikipedia

La vallée del Francés

La vallée del Francés constitue une étape du trek W. A l’est de cette dernière se trouvent los Cuernos del Paine. Elle se situe environ à la moitié du parcours du trek W. Deux refuges se situent dans cette vallée ; el campamento Britanico et el campamento Italiano. Le fleuve del Francés traverse la vallée. C’est un point de vue incroyable à 360°. Les paysages sont variés, les lacs épurés, les montagnes colorées et la nature toujours présente.
Vallée del Francés
Vallée del Francés – Crédits @wikipedia

La cueva del Milodon

La Cueva del Milodon se situe à quarante cinq minutes en voiture, à 50 kilomètres du parc national et à 24 kilomètres de Puerto Natales. Il s’agit d’un monument historique avec des grottes. Elle se nomme ainsi car un animal y avait été découvert, équivalent au paresseux et qui se nomme le milodon.
Cueva del Milodon
Cueva del Milodon – Crédits : @danlundberg

Les lacs, splendeurs du parc de Torres del Paine

Le lac Grey

Le lac Grey, à 480 mètres d’altitude, est nommé ainsi grâce à la couleur de l’eau et de son glacier. Il se situe à l’Ouest du Parc national de Torres del Paine. Sa superficie est de 33 km2, il est composé d’importants blocs de glace et de massifs rocheux. Sa profondeur est de 500 m, il est donc possible de faire la traversée du lac en kayak. Observer les glaciers et notamment le glacier Grey (“tampanos”) en bateau peut être une alternative via le lac Grey.  Les excursions en bateau sont fréquentes dans le parc, grâce au Grey III, un catamaran en capacité d’accueillir jusqu’à quatre-vingt-dix personnes. Le lac Grey constitue un des paysages phares du parc et une activité qui vaut le détour.
Glacier et lac Grey
Glacier et lac Grey – Crédits @wikipedia

Quant à lui, le glacier Grey a été découvert il y a environ cinquante ans. Il mesure 28 km de longueur. C’est donc le plus grand glacier du parc. Le Glacier et le lac sont très accessibles. Un des treks les plus célèbres, le trek W passe par ce chemin mais la randonnée sur glace est aussi une possibilité.
Enfin, le mirador Grey permet d’avoir une vue directement sur le glacier et les fameux “tampanos”, une vue dégagée vous offrira un moment magique. A proximité de cet endroit se situe aussi le refuge Grey pour les campeurs.

Camping près du refuge Grey
Camping près du refuge Grey – Crédits : @grey-shelter

Le lac Sarmiento

Le lac Sarmiento, qui vient de Pedro Sarmiento de Gamboa qui découvrit le lac en 1581, a une superficie de 90 km et possède des miradors permettant d’observer la montagne et le parc. Il se situe à côté des portes d’entrée des circuits notamment de VTT et de randonnée équestre, à 75 mètres d’altitude. Comme les autres lacs, il correspond à un incontournable du parc de Torres del Paine.

Le lac Nordenskjöld

Ce lac est découvert au XXème siècle. Sa profondeur est de 200 mètres, ce qui rend possible la pratique du canoë. Il se situe au pied du massif del Paine. Via la cascade de Salto Grande que nous avons déjà évoqué, son eau se jette dans le lac Pehoe et est traversé par le Rio Paine.

Lac Nordenskjöld
Lac Nordenskjöld – Crédits : @wikimedia

Le lac Pehoe

Ce lac de 22 km 2 est principalement connu pour ses eaux claires et turquoises. Son eau se déverse dans le Rio Paine. Avec la nature qui l’entoure, l’eau cristalline et la diversité des paysages et des animaux, le lac Pehoe fait partie des plus beaux lacs du monde. En face du lac se situent los Cuernos del Paine. Ce lieu, très paisible, vous fera sentir en communion avec la nature. Vous pouvez éventuellement si vous le souhaitez traverser le lac en bateau.
Lac Pehoe
Lac Pehoe – Crédits @flickr

Le lac del Toro

Le lac del Toro est nommé ainsi à cause des vents violents qui viennent toucher le lac. Sa superficie est de 202 km 2. Le lac reçoit les eaux du Rio Paine et est sur le passage de nombreuses routes de Trek, notamment celle menant à Puerto Natales. Il ne fait donc pas partie d’un arrêt à proprement dit, mais si on souhaite se détendre au long du parcours, observer le plus grand lac du parc apparaît comme une bonne alternative.
Lago Del Toro
Lago Del Toro – Crédits @wikimedia

Le Parc national de Torres del Paine et le circuit O, le témoignage d’Anaïs

Anaïs, jeune étudiante française en 2014, était partie au Chili dans le cadre d’une année d’échange à Sciences Po Paris. Elle est restée douze jours au sein du parc de Torres del Paine. Étant à l’école à Santiago, elle a d’abord pris l’avion jusqu’à Punta Arenas, puis s’est rendue à Puerto Natales. Selon son témoignage, certains cafés de Puerto Natales proposent des itinéraires aux participants au trek et donnent des conseils. Sur place, avec ses deux amis, elle a décidé de réaliser le circuit O.
Les incontournables du parc sont selon elle le col John Gardner qui rejoint le chemin du W. Il y a une vue imprenable sur le glacier Grey. Elle a aussi trouvé impressionnant une zone du parc entièrement brûlée en 2011, à cause d’un trekker. Cet incendie avait détruit 11 000 hectares. Les nuances de noir et de blanc étaient aussi frappantes que saisissantes. De plus, la vallée del Francés mène à une superbe vue sur les montagnes. Mais, attention au brouillard ! Il est possible de ne voir le paysage que dix brèves secondes. Anaïs conseille de venir en bas des fameuses Torres del Paine au lever de soleil ; les tours deviennent de couleur orange. Il s’agissait de son dernier jour au parc de Torres del Paine et de la dernière étape du circuit.
En ce qui concerne le climat, lorsqu’elle est venue en février 2014, c’est-à-dire en été, la température est très changeante. Ainsi, elle conseille d’avoir de bons équipements ; Kway, t-shirts qui sèchent facilement, bâtons de marche et chaussures de randonnée mais aussi tente et sac de couchage pour le camping. Le trek demande un effort physique puisqu’au début du parcours, son sac pesait environ 30 kg.
Pour savoir quel chemin réaliser selon ses capacités physiques, il est important de se renseigner avant de se lancer notamment via des guides spéciaux pour la randonnée. En effet, ces derniers amènent une description des parcours par jour. Anaïs a aussi découvert l’ensemble de la Patagonie, notamment el Calafate et le glacier Perito Moreno, ainsi que el Chalten où il est possible de faire de la randonnée ou de l’escalade. Elle a aussi découvert le parc national Pali Aike, dans lequel elle a pu observer de nombreux guanacos.

Ce qui lui a paru impressionnant et surtout dépaysant était de voir à quel point on dépend de la nature. De plus, voir des populations modestes et rurales très bienveillantes envers les touristes venus faire le trek l’a marqué. Aussi, la diversité des paysages mais aussi des écosystèmes en général vaut le détour.
Enfin, si Anaïs pouvait donner des conseils, elle dirait qu’il ne faut pas sous-estimer l’effort du trek. En effet, le parcours prévoit de longues distances. De plus, il faut bien s’équiper pour ne pas abandonner. Demander des conseils aux populations locales est une réelle opportunité à ne pas louper. Enfin, faire une activité moins connue amène plus de dépaysement compte-tenu du fait qu’il y ait moins de touristes.
Le parcours qu’elle a réalisé s’est fait totalement en camping, elle avait envie de relever le défi et un certain désir d’aventure. Aujourd’hui, Anaïs déclare “Ce trek, c’est une des choses dont je suis le plus fière”.

Perito Moreno
Perito Moreno – Crédits

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

commodo Phasellus vulputate, fringilla pulvinar lectus sit ut Aliquam
Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR