“Séjour chez l’habitant en Patagonie, Communautés et glaciers”
Les Machis - MapuchesLes Machis, Mapuches  – Crédit photo

 

À la découverte des Mapuches de Patagonie !

 

Les Mapuches : peuple de la terre

Connaissez-vous les Mapuches, peuple autochtone de l’Araucanie ? Je vais vous présenter un peu leur histoire. Mais je suis certaine que vous en apprendrez davantage sur place, dans la région de l’Araucanie en Patagonie

Un peuple mis à l’épreuve

D’abord, connaître l’histoire des Mapuches revient à comprendre leur territoire. Les Mapuches sont un ensemble de communautés aborigènes, connues également sous le nom d’Araucans (dérivé du nom de la région Araucania). On les appelle aussi “Peuple de la Terre”. En effet, décomposé, leur nom est “Mapu” qui signifie la terre et “che” qui signifie les gens en mapudungún. Les Mapuches vivent donc sur les terres patagonnes chiliennes et argentines. Depuis des siècles, ils préservent leur culture particulière. Aujourd’hui encore, ils résistent grâce à leur persévérance et leur force d’esprit.

Peuple d’une résistance légendaire, les Mapuches firent d’abord front à l’invasion des Incas. Puis ils firent face, sans fléchir, à l’arrivée des conquistadors espagnols dans le centre du Chili en 1536. Après la colonisation, le territoire mapuche s’est réduit au fil des années. Malgré les massacres, ils devinrent le seul peuple d’Amérique à arrêter la conquête ibérique. Ils purent également obtenir certaines garanties pour le respect de leurs droits fondamentaux.

Autrefois, les Araucans étaient chasseurs-cueilleurs et pêcheurs. Mais ils empruntèrent aux Incas l’agriculture et l’élevage. Puis ils empruntèrent l’équitation aux Espagnols pour finalement devenir de formidables cavaliers. Ainsi, ils arrivèrent à tirer profit des invasions.

Les Gauchos, Mapuches Mapuches Gauchos – Crédit photo

 

Les Mapuches aujourd’hui…

Ainsi, les Mapuches et leur culture particulière arrivent désormais à survivre. On compte aujourd’hui 900 000 Mapuches restant. Et la moitié vit dans les centres urbains. Ils sont donc bien loin de leurs terres d’origines. Plusieurs groupes composent d’ailleurs le peuple Mapuche. Parmi eux : les Lafkenches près de la côte, les Pehuenches dans les montagnes ou les Hulliches de l’île de Chiloé. Certains d’entre eux sont également basés en Argentine.

Plan de la distribution MapuchesRépartition des Mapuches – Crédit photo

 

Les Mapuches : le mythe des origines

Les mythes sur l’origine des Mapuches racontent les luttes impitoyables entre la terre et l’eau, entre les montagnes et la pluie. Si les montagnes restent toujours protectrices pour les hommes et les femmes, l’eau les menace.

Famillie Mapuches

Un auteur de la localité de Lumaco a recueilli un récit mythologique :

“Là-bas au fond de la mer,
Dans le plus profond,
Vivait une grande couleuvre qui s’appelait
Kai Kai
Les eaux obéirent aux ordres de la couleuvre
Et un jour commencèrent à couvrir la terre.

Il y avait une autre couleuvre si puissante
Comme celle d’avant
Qui habitait sur le sommet des montagnes.
La Ten Ten a conseillé aux Mapuches
De monter sur les montagnes,
Quand les eaux commencèrent à monter.

L’eau montait et montait
Et la montagne flottait et aussi montait,
Les Mapuches mettaient cruches
Sur la tête
Pour se protéger de la pluie et du soleil
Et ils disaient en chantant
Kai Kai Kai
Et elle répondait
Ten, Ten, Ten
Ils ont fait des sacrifices et l’eau s’est calmée,
Et ceux qui se sont sauvés
Sont descendus de la montagne et ont peuplé la terre.”                                          Les mythes sur l’origine des Mapuches – Crédit Photo

 

Les croyances des Mapuches

Les volcans sont de véritables divinités pour les Mapuches. Ils abritent des esprits positifs et bénéfiques. On appelait d’ailleurs le volcan Villarrica par le nom de Ruka Pillán, soit « la maison des esprits ». Les hautes montagnes communiquent avec la terre et avec le ciel. La haute neige communique ainsi avec les eaux de là-haut (pluie et neige) et avec la mer. Ce sont donc les canaux de communication physiques et spirituels entre les hommes et leurs territoires.

Véritable expression de l’équilibre des forces du monde des Mapuches, les quatre éléments détiennent une place centrale dans leur culture : la terre, l’eau, l’air et le feu.

Pendant les prières collectives “Nhuillatún”, le ou la Machi (prêtre.sse traditionnel.le) tape le tambour appelé “Cultrún”. Cela invoque les quatre points cardinaux. Elle porte des drapeaux bleus, couleur des eaux tranquilles. Elle peint aussi en bleu les visages des participants. Ces décorations et maquillages aident alors à rétablir les équilibres brisés.

Machi - MapucheFemme Machi – Divination du bleu – Crédit photo

 

Nous retrouvons le chiffre 4 sur d’autres thématiques générales et fondatrices de la culture Mapuche comme par exemple les points cardinaux sur Terre, le nombre de saisons ou de membres créateurs du peuple Mapuche : Kuze, Fucha, Ulcha et Weche.

Véritables protecteurs de la nature, les Mapuches sont liés à la Terre Mère ou « Nuke Mapu ». Elle est au centre de leur philosophie de vie. Inventeurs et détenteurs d’une culture extraordinaire, les Mapuches soignent le corps et assainir l’esprit, le « Lawen », grâce à la flore. Pour diagnostiquer ses patients, le « Machi » pratique d’abord une analyse urinaire. Puis il prescrit un mélange à base de plantes. Si le mal est profond (emprise d’un mauvais esprit par exemple), il regroupe les forces solidaires pour extraire l’esprit malvenu du corps du malade. Une cérémonie transcendantale a alors lieu.

 

L’esthétique et l’art des Mapuches

L’art mapuche se trouve à la croisée d’influences hispaniques européennes et préhispaniques. Traditionnel, l’art se transmet de génération en génération. On y retrouve les cosmologies et l’idéologie mapuches. Le travail de l’argent apparaît ensuite avec l’arrivé des Espagnols. Les Mapuches découvrent ainsi la fonderie artisanale mais n’abandonnent pas le stratifié avec lequel les anciens bijoux de cuivre étaient forgés.

Art Précolombien MapuchesArt Mapuche – Crédit photo

 

Avec l’arrivée des Espagnols, les bijoux en argent font partie de la tenue typique de la femme mapuche. Ils constituent un élément important de la culture matrimoniale : bracelet en chaîne (trarilonko), cerceaux (chaway, upul), pectoraux (trapelakucha, sikil, runi, llol-llol), épingles pour tenir les manteaux de laine (tupu, ponzón), ceintures pour les cheveux en cuir ou en tissus fabriqués avec des rivets en argent… Les Mapuches fabriquent également des outils et équipements d’équitation comme les éperons ou les étriers dans ce métal.

Drapeau mapuche

Les tissus sont aussi un élément essentiel de l’identité artistique des Mapuches. Les couleurs et les dessins sont mariés selon les usages et les idées traditionnelles pour confectionner des couvertures, des écharpes, des tapis ainsi que des sacs en laine.

Artisanat MapucheArtisanat Mapuche – Crédit photo

 

La production de poterie se distingue par ses vases à motifs asymétriques représentant des animaux tels que les canards, les poules ou les crapauds.
Les Mapuches estiment beaucoup les essences indigènes comme le chêne, le laurier, le rauli, l’alerce et le coigüe pour la sculpture sur bois. On fabrique avec ces essences des ustensiles de cuisine mais aussi des objets rituels comme des masques ou des statues de troncs sculptés se terminant par de grandes têtes.
Le tissage de paniers est moins connu. Il consiste à fabriquer des paniers fermes et denses qui servent à contenir, déplacer et laver les aliments ou et a entreposer les grains.
Dans l’art mapuche, il est aussi nécessaire d’inclure la musique et la danse qui s’exprime travers des instruments tels que kultrún et truruka.

Instrument MapucheTruruka Mapuche – Crédit photo

Bariloche : territoire des Mapuches entre lacs, montagnes et volcans !

Description de ce riche territoire

San Carlos de Bariloche : on l’appelle plus communément Bariloche ! Son nom provient du mapudungun (langue des Mapuches) et dérive du mot Vuriloche qui signifie « homme de l’autre côté de la montagne ». C’est une ville de la province argentine de Rio Negro se trouvant à 1 650 km au sud-ouest de Buenos Aires. Elle se situe donc au pied des Andes dans le Parc National Nahuel Huapi, le plus ancien d’Argentine. Bariloche est une destination qui fait rêver car elle très balnéaire. Sur les rives du Lac Nahuel Huapi, elle est bordée à l’ouest par les Andes et à l’est par la steppe patagonienne.

Les Argentins surnomment aussi la région de Bariloche la « Suisse argentine ». En effet, elle offre des paysages vers tous les horizons avec des vues époustouflantes sur les montagnes, les volcans et les lacs. L’hiver, on se fait plaisir en ski ou en snowboard… Alors que l’été, les passionnés de nature profitent des sentiers de randonnées, trekking et VTT. Des spots de rafting sont aussi présents, ainsi que des sites pour pratiquer l’équitation, le parapente mais aussi l’escalade… Enfin, les amateurs de pêche apprécieront les cours d’eaux riches en poissons, des truites et des saumons sauvages. Les hauts pics des Cerros Catedral, Nireco, Shaihuenque et Lopez entourent la ville, offrant une vue inoubliable !

Lac Nahuel huapi Bariloche Argentine

 

Vous cherchez à faire une visite incontournable ?

La Route des Sept Lacs (La Ruta de los Siete Lagos) est notre coup de cœur nature ! Elle constitue la région des lacs entre Bariloche et San Martin de los Andes qui sont parmi les plus beaux paysages du pays : lacs de cristal, sommets enneigés et forêts de conifères. À ne pas manquer : ces 110 km de ce grand classique sur la route 40 !
Et plus au nord sur la même route, se trouve Chos Mahal, un lieu d’exception pour explorer volcans, lagunes et sources d’eaux chaudes. Enfin, au sud de Bariloche, se trouve le village d’El Bolsón, nichée entre deux massifs montagneux dans une atmosphère paisible. Ce lieu, plus calme que Bariloche, permet de faire des petites ou grandes randonnées. Et c’est le meilleur moyen pour admirer ses panoramas d’exception ! Nous vous conseillons également d’aller visiter le marché artisanal de plus de 300 artisans locaux, situé sur le flanc nord de la Plaza Pagazo.

 

Les Mapuches et leur tradition culinaire historique

San Carlos de Bariloche, petite capitale culinaire Mapuche, regroupe aujourd’hui de nombreux plats typiques dont elle a hérité lors des différentes colonisations et émigrations.

Pour bien manger…

Le curanto est un plat typique argentin, hérité des indigènes mapuches. Il se compose de délicieux ingrédients variés parmi lesquels : fruits de mer, poisson, viande, pommes de terre et légumes. On sépare ensuite le tout en couches par des feuilles de nalca lors de la cuisson. Traditionnellement, on cuit le curanto dans un pot en argile sur des pierres chaudes à même le sol. C’est ici si vous désirez connaître la recette du curanto façon Pachamama Voyages !

Le curanto

 Le curanto plat typique Mapuche – Crédits photo

De même, les empanadas sont très appréciées en Argentine. Ce plat est très connu dans toute l’Amérique latine mais aussi en Espagne et dans le sud de la France par le biais des cuisines catalanes et occitanes. Les empanadas sont des petits chaussons qui peuvent être farcis de viande hachée, de poulet, de fromage, ou encore de légumes. Elles sont souvent assaisonnées de poivre, paprika, basilic et cumin.

Par ailleurs, la Patagonie abrite de nombreuses rivières provenant de la Cordillère des Andes. Cela favorise ainsi l’élevage de truites. Les truites sont souvent préparées avec des bettes, des oignons, des champignons, du fromage bleu et des amandes.

Également très apprécié, l’agneau grillé de Patagonie est un mets cuit au grill et accompagné du traditionnel chimichurri : condiment à base de piments, d’une sauce à la menthe, de purée de poireaux et de légumes sautés. La région compte également de nombreux plats de poissons et de fruits de mer comme le saumon, et des plats à base de cerf ou autre gibier.

Et pour finir le repas…

Quoi de mieux que de boire le traditionnel maté argentin ? Issu de la culture des Amérindiens Guaranis, cette boisson est préparée avec des feuilles de yerba mate infusées. C’est un stimulant améliorant la réactivité et les capacités de concentration. Sa consommation à long terme apporte plusieurs effets bénéfiques sur la santé. L’Argentine est le plus grand pays producteur et consommateur de maté dans le monde.

Et bien-sûr, pour les passionnés du chocolat, l’Argentine est la bonne destination. En effet, il est possible de déguster le meilleur chocolat traditionnel dans la chocolaterie Rapa Nui à San Carlos de Bariloche. C’est pourquoi Bariloche est considérée comme la capitale du chocolat pour tous les Argentins !

 

 

N’hésitez plus !

Avec le circuit Séjour chez l’habitant en Argentine, Pachamama Voyages vous offre une aventure d’immersion dans la communauté Mapuche, pour vous faire vivre des expériences authentiques et vous faire connaître davantage leur environnement, leurs traditions, leurs croyances, leurs savoir-faire, leur gastronomie et leur rapport à la nature.

Par ailleurs, Bariloche est une ville charmante dans un emplacement de rêve sur les rives du Lac Nahuel Huapi. Elle offre les paysages les plus beaux du pays : immenses forêts, massif montagnes, volcans et la région des lacs. C’est le lieu pour profiter à 100 % de la nature.

Quand est-ce qu’on part ?

À visiter durant n’importe quelle période de l’année. De mars à mai, les journées sont chaudes et les nuits fraîches, ce qui en fait une excellente période pour visiter et profiter du cadre balnéaire ! De juin à septembre, les paysages montagneux sont enneigés se font encore plus extraordinaires. D’octobre à décembre, le moment est idéal pour faire de la randonnée : les températures sont modérées et l’on trouve une flore très riche.

Voyage au Chili

La diversité et le sublime, sans oublier l'accueil chaleureux des Chiliens, sont au rendez-vous, pour un voyage inoubliable !
À partir de2 590 €
0
En savoir +
leo libero libero consectetur eleifend tristique id Lorem quis mattis Praesent elementum
Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR