Arequipa : immersion dans “la cité blanche”

En avant toute, pour une visite guidée de la deuxième ville du Pérou, en Amérique du Sud. Je vous emmène visiter Arequipa, « la ville blanche« .

En concurrence avec Trujillo, la métropole compte 21 districts, dont celui d’Arequipa. Elle est le siège officiel de la Cour constitutionnelle et la capitale juridique du Pérou. Arequipa est réputé pour ses 300 jours d’ensoleillement par an, son côté dynamique et la beauté de son centre historique. Située dans la cordillère des Andes à plus de 2 000 mètres d’altitude. La deuxième ville du Pérou détient son nom des pierres volcaniques blanches utilisées dans la construction des bâtiments de la vieille ville. La métropole plaît pour ses édifices religieux, pour son architecture coloniale et pour son passé historique inca. Encerclée par de sublimes paysages. Un incontournable du Pérou.

En 2000, le centre historique de la cité qui compte 332 hectares est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco. La ville se trouve aux pieds des gigantesques volcans Misti, Chachani et Pichu Pichu. Elle est le point de départ des excursions en direction du deuxième canyon le plus profond du monde, le Canyon de Colca, de Puno, de Cuzco, de Nazca et du Lac Titicaca.

Visiter Arequipa
Visiter Arequipa: place d’armes. Crédit photo @Adrien Billot

Un itinéraire atypique vous attend à Arequipa. Un voyage sous le signe de la culture, de la tradition et du dépaysement. Préparez-vous à rencontrer les communautés péruviennes d’Arequipa. Parcourez cette fabuleuse ville marquée par l’histoire. Contemplez et imprégnez-vous des paysages et de l’atmosphère de cette cité unique des Andes.

Découvrez mes 15 incontournables qui vont vous donner envie de visiter Arequipa au Pérou.

Visiter le centre historique d’Arequipa

Classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, le centre historique d’Arequipa est connu pour son caractère dynamique et pour sa place des armes. Un lieu où il fait bon vivre, qui séduit par son architecture et ses pierres blanches. Il est fait de roche volcanique appelée sillar. Le cœur de la cité regroupe les plus beaux bâtiments de l’époque coloniale. Faire le tour du centre d’Arequipa permet d’observer les prouesses techniques de l’époque, de découvrir de superbes édifices religieux et de se délecter des spécialités traditionnelles.

Une journée dans le centre d’Arequipa

Une journée dans le centre historique d’Arequipa, c’est l’occasion d’admirer la couleur blanche du sillar. Un instant pour flâner et parcourir ces rues piétonnes faites de pavés. Contempler ces surprenantes arcades et voûtes, très présentes dans l’architecture de la ville. Pour les plus curieux, au détour d’un passage ou derrière une porte, peut se cacher une fontaine ou un patio colonial. C’est le lieu parfait pour pouvoir s’acclimater en douceur à l’altitude et au rythme du Pérou. La vieille ville est composée de nombreux édifices incontournables d’Arequipa, tels que la Cathédrale, les musées, les marchés. Pour bien finir cette balade, il est agréable de prendre place dans un café ou dans un restaurant et de goûter à la cuisine locale.

Visiter Arequipa : la fameuse plaza de armas

Le point de départ pour débuter une excursion dans la région. La Plaza de Armas, encore appelée Plaza Mayor, est la place principale d’Arequipa. Considérée comme l’une des plus jolies places du Pérou. L’esplanade se distingue par ses bâtiments de couleur blanche, ses palmiers et sa sublime fontaine centrale. Un emplacement parfaitement pensé. Les bancs installés de part et d’autre permettent à chacun d’apprécier la beauté de ce lieu d’exception. La plaza de armas est située en plein cœur du centre historique. Elle est cernée de superbes arcades et de piliers associés à des balcons, sous lesquels se trouvent des restaurants et cafés.

Le théâtre de nombreuses manifestations

La Plaza de Armas est utilisée lors des parades militaires, des manifestations politiques et à l’occasion de diverses festivités. Son îlot central est le lieu de rencontre par excellence pour s’acclimater au rythme de vie des Péruviens et partager avec eux. Une journée pour dénicher la perle rare dans une boutique, pour goûter à la gastronomie locale dans un restaurant ou un café. Les passionnés de couchers de soleil apprécient monter sur ses balcons. Un instant pour admirer, depuis ces différents points de vue, cette fabuleuse boule de feu qui s’efface derrière la cathédrale d’Arequipa.

¨Plaza-de-armas-Pérou-Arequipa
Plaza de armas Arequipa

Se laisser envoûter par les parfums du Mercado San Camilo

S’il y a bien un lieu à visiter à Arequipa, c’est le marché San Camilo. Il a fêté ses 141 ans le 5 janvier dernier. Il est le principal marché de la commune.

Histoire du marché San Camilo

En 1868, l’église de San Camilo est détruite suite à un tremblement de terre. Le lieu subit quelques changements lors de sa reconstruction. Il est utilisé comme école, puis comme hôpital militaire. C’est en 1938 que le Mercado San Camilo est construit. Il est déclaré monument historique en 1987.

Le sanctuaire des amoureux des produits locaux

Le marché est un véritable temple de la gastronomie Péruvienne. C’est à ne plus savoir où donner de la tête. Le Mercado San Camilo, propose une grande variété de produits : légumes, fromages, fruits, viande et des produits issus de l’artisanat local de la région d’Arequipa. Très fréquenté, il est devenu un lieu de rencontre pour les touristes et les Péruviens. Une immersion au sein des traditions et coutumes d’Arequipa. L’instant parfait dans cette journée, pour découvrir la gastronomie locale. Au niveau supérieur se trouvent un café ainsi que plusieurs restaurants.

Mercado San Camilo
Mercado San Camilo à Arequipa

Contempler les volcans Misti, Chachani et Pichu Pichu depuis le mirador de Yanahuara

Bienvenue dans l’un des 29 districts de la province d’Arequipa, dans le sud du Pérou. Yanahuara est réputé pour ses bâtiments construits en sillar. Le mirador de Yanahuara se trouve à plus de 2 000 mètres d’altitude. Il domine la cité d’Arequipa. Un instant pour observer ses ruelles pavées, ainsi que ses monuments et bâtiments de style colonial. Un sublime panorama qui permet d’admirer au loin les volcans Misti, Chachani et Pichu Pichu.

L’histoire du Mirador Yanahuara

Yanahuara est connue sous différentes appellations. Chimba, puis San Juan Bautista de Chimba, avant d’acquérir son nom actuel. C’est dans cette zone que les constructions les plus importantes d’Arequipa ont été faites. Ponchos, tissus et jargas y ont été confectionnés. Le mirador est conçu au XIXe siècle à la suite d’une décision d’embellissement de la ville. Situé à côté de l’église San Juan qui date de l’époque coloniale. L’édifice culmine à 2 300 mètres d’altitude. Similaire au reste de la ville, sa structure est faite de pierres blanches. Des citations populaires d’Arequipa y ont été gravées, ainsi que des citations de penseurs Péruviens.

Visiter Arequipa : La Cathédrale Notre-Dame

L’église d’Arequipa est construite au XVIe siècle. Elle fait partie des premiers édifices religieux de la cité. Le bâtiment a subi de nombreux dommages à la suite de tremblements de terre et de l’éruption du volcan Huaynaputina. C’est au XVIIe siècle que le pape Paul V établit le diocèse à Arequipa. De là, la Cathédrale Notre-Dame d’Arequipa voit le jour.

Notre-Dame d’Arequipa

L’édifice est fait de pierres volcaniques et de briques dans un style de néo-renaissance avec une influence gothique. Notre-Dame d’Arequipa possède le deuxième plus grand orgue d’Amérique du Sud. L’autel du temple est fait de marbre et d’un pupitre en chêne.

Une collection bien gardée

La visite commence par la Cathédrale d’Arequipa suivi du musée. Il faut compter une quarantaine de minutes. La collection se trouve à l’intérieur de la basilique. L’entrée se situe dans la rue Santa Catalina. C’est l’occasion de découvrir les trésors si convoités dont regorge ce lieu sacré. Plus de 250 objets sont exposés au sein de la galerie. Malgré plusieurs vols, la collection n’en est pas moins importante et surprenante. Un instant d’évasion offert par l’histoire des lieux. Accompagnée d’un guide, la visite conduit sous les toits de ce sanctuaire sacré. Un circuit enrichissant culturellement et historiquement.

Cathédrale Notre-Dame d'Arequipa
Cathédrale Notre-Dame d’Arequipa crédit : ch.harster

Rencontrer la célèbre Juanita au musée santuarios Andinos

La momie de Dame d’Ampato

Momia Juanita, également connue sous le nom de Dame d’Ampato, est le prénom donné au corps d’une jeune fille retrouvée congelée. Préservée depuis plusieurs siècles, son état de conservation est surprenant. Cette jeune inca âgée entre 12 et 15 ans a été sacrifiée comme offrande aux dieux incas. Les chercheurs estiment qu’elle a vécu vers 1450 – 1480. C’est en 1995 que l’anthropologue Johan Reinhard et son partenaire Miguel Zarate font sa découverte. Elle est trouvée sur le mont Ampato, dans la cordillère des Andes au sud du Pérou. La momie Juanita est exposée au musée des sanctuaires andins, à Arequipa.

Dans la peau d’un archéologue

Le musée des sanctuaires andins pour les mordues de l’histoire des Incas. La visite peut se faire seul ou accompagné d’un guide. De nombreuses découvertes faites depuis 1994 sont présentées aux visiteurs, dont la jeune Juanita. Un film d’une vingtaine de minutes à propos de cette dernière est diffusé. Ainsi qu’une courte vidéo explicative sur l’origine des vestiges culturels du musée. Les visiteurs sont libres de se promener dans les salles et de regarder les nombreux artefacts obtenus lors de ces fouilles andines

Visiter Arequipa : Couvent Santa Catalina

Santa Catalina est le plus grand couvent au monde. Construit sur une parcelle de 2 hectares, le complexe est protégé par des murs de plusieurs mètres de haut. Il est édifié en 1579 par Doña María de Guzmán. Santa Catalina à une capacité d’accueil de 500 religieuses. À ce jour, la majorité du bâtiment est réservé aux touristes. Cependant, une petite partie est restée privée afin de permettre aux sœurs dominicaines d’y vivre.

Une ville dans la ville

L’édifice surprend par son apparence en contraste avec l’intérieur. Un lieu coloré où il fait bon vivre, marqué par l’architecture coloniale. Cet établissement religieux est conçu dans l’idée d’une autonomie totale. Une mini cité munie d’une église, d’un cloître, d’une cuisine, d’une blanchisserie et de logements. Un refuge pour bon nombre de femmes, dont la sœur Ana de Los Angeles qui a été élue mère supérieure en 1948. Puis béatifiée par le pape Jean-Paul II en 1985 à Arequipa. À la suite des nombreux miracles qui lui sont attribués.

Dans les pas des sœurs dominicaines

Inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO, Santa Catalina permet de s’imaginer les conditions de vie des sœurs dominicaines. Une véritable immersion dans cette ville coupée du monde, dans laquelle il est possible de visiter les appartements de la sœur Ana de Los Angeles. Il est temps de prendre quelques minutes pour contempler ces murs faits de roche volcanique, aux couleurs vives et ses fresques murales. Un lieu ravissant, où il est possible de visiter les différents bâtiments. Dans l’ancien dortoir sont exposées des peintures du XVIe et XVIIe siècle faites à Cusco.

Couvent Santa Catalina
Couvent Santa Catalina d’Arequipa

Découvrir l’église et le cloître de la compagnie

Le voyage continue dans l’église de la Compagnie et son cloître. Ils sont situés en plein cœur d’Arequipa, à côté de la place des armes. Entre les rues Santo Domingo et Alvarez Thomas. La première église est fondée en 1578 par les Jésuites. Elle subit plusieurs dommages à la suite de tremblements de terre ainsi qu’une éruption volcanique. L’église est finalement reconstruite et perdure encore aujourd’hui.

L’église de la compagnie

Semblable à d’autres édifices religieux de la ville. L’église de la compagnie est reconnue pour sa grandeur et son impressionnante façade en pierres blanches. De superbes symboles de la culture andine d’une époque antérieure aux franciscains y ont été sculptés. Le second trésor de l’église de la compagnie, la chapelle de Saint Ignace, se trouve dans la sacristie. Cette chapelle est appréciée pour sa coupole multicolore décorée par des fresques florales, de fruits, d’oiseaux d’Amazonie, de guerriers et de chérubins.

Le cloître de la compagnie

Le cloître de la compagnie est édifié au XVIIe siècle. Accessible par la rue San Domingo. Depuis les terrasses du cloître, il est possible de contempler le volcan Misti. Un véritable bijou architectural. Au milieu du patio se trouve une fontaine entourée d’arcades sculptées de motifs floraux. À ce jour, un bar et des boutiques ont pris place dans le cloître. De quoi donner vie à ce sanctuaire qui n’a rien perdu de sa splendeur.

Le Monasterio de Carmelitas Descalzas de San José y Santa Teresa

C’est en 1710 que l’édifice religieux des carmélites est fondé. De style baroque andine, il est situé dans la centre historique d’ Arequipa à l’angle des rues Melgar et Peral. C’est un incontournable de votre visite d’Arequipa. Il est aussi connu sous le nom de Couvent de Santa Teresa à Arequipa.

Le bâtiment abrite une communauté religieuse : les carmélites. Il fait à ce jour partie du patrimoine culturel de l’humanité nommé par l’UNESCO.
En 2001, un tremblement de terre de magnitude à 6,9 secoue Arequipa. Plusieurs monuments sont endommagés, dont le monastère. L’église a subi quelques dégâts, tandis que le mur du cloître extérieur s’est complètement affaissé. La structure n’est plus très stable et les nombreuses œuvres d’art à l’intérieur du complexe risquent d’être endommagées. Par conséquent, un plan de sauvetage est mis en place afin de conserver et restaurer ce patrimoine culturel.

Visite de la galerie

 Plus de 300 ans d’accumulation d’œuvres en tous genres : des peintures, des sculptures, des meubles, des orfèvreries, des peintures murales et des objets du quotidien de différentes époques. De quoi apprécier cette visite au sein du musée du Monastère. De nombreuses salles sont accessibles : le cloître des offices, la salle de l’Ordre du Carmen, la salle d’interprétation de l’art virregal, l’infirmerie, la salle capitulaire, le Chœur inférieur, la salle de la passion du Christ, la salle des cloches, la salle d’exposition temporaire, la salle de la Nativité et de la Sainte Famille. Toutes ces pièces ont une histoire et regorgent d’œuvres d’art. Une visite qui se révèle riche culturellement et historiquement.

Une petite friandise?

À l’entrée de la galerie se trouve la confiserie. Cette partie extérieure du salon a permis aux religieuses de communiquer avec leurs familles. Les religieuses préparent divers desserts avec d’anciennes recettes d’Arequipa. C’est l’occasion de goûter des pommes enveloppées, le gâteau aux mille feuilles fourré au laquais, le chicharrones et bien d’autres. La confiserie vend aussi des savons faits à la main, du vinaigre de pomme, du miel, du pollen et d’autres produits.

Visiter Arequipa : Monasterio y Museo de la Recoleta

Le monastère de la Recoleta est fondé en 1648 par les franciscains. Situé dans le quartier d’Antiquilla à Arequipa. Les visites du complexe n’ont été possible qu’à partir de 1978. Les réformes et changements au cours des siècles ont eu raison de l’architecture de ce lieu. Un style architectural diversifié, du romantisme au néo-gothique. L’édifice contient 4 cloîtres et 11 salles, dont le musée archéologique et anthropologique d’histoire naturelle et d’art religieux. Il possède une importante collection de peinture sur toile de l’école de Cuzco. Les différentes collections présentent dans l’établissement religieux sont disposées dans plusieurs salles de l’édifice. Deux d’entre elles exposent la collection précolombienne des cultures Moche, Chimú, Inca et d’Amazonie, avec des ustensiles et des vêtements de leurs tribus.

Un complexe riche de son patrimoine et de son architecture

La pièce parfaite pour les amoureux de littérature. La bibliothèque abrite environ 20 000 ouvrages dont de précieuses copies imprimées au XVe siècle. Tous ces trésors datent de l’époque des conquistadors du XVIe au XVIIIe siècle. Par souci de conservation, il n’est pas possible de rester éternellement dans cette pièce. La visite dure environ 15 minutes, une fois par heure. De quoi inciter les visiteurs à découvrir les autres parties de ce lieu singulier. La visite se poursuit par les quatre cloîtres de style architectural colonial. Alcantarino , le cloître rectangulaire, est le mieux conservé de tous.

Une collection d’origines plurielles et multiculturelles

Une série d’objets sont exposés dans la galerie. Ils ont été apportés par les missionnaires récollets de la jungle péruvienne. Le musée abrite plusieurs collections d’art dispersées dans les divers salles telles que : précolombienne, d’Amazonie, le musée d’art religieux, la bibliothèque et la Cellule du Supérieur et Cellule du Novice.

Arequipa Monasterio de la Recoleta
Monasterio de la Recoleta Arequipa Crédit : Zug55

Nourrir des alpagas dans une ferme pédagogique : Mundo alpaca

Michell et Cia proposent aux visiteurs de vivre une expérience culturelle et éducative unique. Elle permet de découvrir la tradition, l’histoire et les mystères de l’Alpaga et de sa fibre. Mundo alpaca se trouve à Arequipa et à Lima. Depuis plus de 15 ans, cette ferme pédagogique promeut et expose la richesse textile du Pérou et des Andes. Le complexe est conçu dans l’idée d’offrir aux visiteurs une expérience complètement gratuite. Afin de partager un beau moment aux côtés d’alpagas et de lamas et d’apprendre leur histoire millénaire.

À la rencontre des alpagas et lamas

L’opportunité est si belle et si peu commune. Cette ferme pédagogique permet aux visiteurs d’approcher des alpagas et lamas, logés dans leurs enclos. L’occasion de les nourrir, d’en apprendre davantage sur la laine d’alpaga et sur son usage.

Visite des deux musées

Accompagné d’un guide, la visite continue par la découverte des machines textiles uniques du pays, ainsi que des textiles précolombiens traditionnels du sud du Pérou. Il est possible d’accéder à l’atelier de tissage, qui fait usage d’un processus de fabrication de textiles à l’aide d’anciennes machines. Démonstration de tissage à ne pas manquer. Ces deux musées mettent en valeur la tradition textile ancestrale du pays.

Déguster la cuisine traditionnelle dans une Picanteria (cuisine ancestrale )

La picanteria est née au XIXe siècle. Elle fait d’abord son apparition dans les campagnes. C’est un restaurant traditionnel du Pérou. D’un style plus moderne à ce jour. Cet établissement a longtemps été le repère des travailleurs lorsqu’il s’agit de se sustenter. Le fonctionnement n’est pas différent d’aujourd’hui. Les clients entrent dans la cuisine de cette petite maison au tissu rouge en guise de toît et passent leurs commandes. Le réfectoire ou salle à manger de style rustique, est muni de bancs alignés le long des tables. Un lieu propice aux rencontres et conversations animées.

Un lieu convivial qui perdure

C’est à l’heure du déjeuner que l’on se rend dans une picanteria. Principalement, présente autour et dans les villes d’Arequipa et de Cusco. Similaire au bar ou au café, cet établissement permet de manger et de boire dans un espace social et convivial. Chaque semaine, le restaurant propose un menu du midi composé d’une soupe et d’un plat principal. Pour les plus curieux, il existe encore d’anciennes picantarias toujours en activité dans les zones rurales et dans Arequipa. Beaucoup se sont transformées en restaurants plus modernes, mais proposent toujours une cuisine traditionnelle.

Que manger dans une picantaria?

Parmi les plats traditionnels servis dans ce restaurant, il y a du Rocoto Relleno (piment farci), Chupe de Camarones (des crevettes), Costillar Frito (Travers de porc avec des frites), Cauche de Queso (fromage), Bunuelos ( beignet à base de courge et patate douce).

Plat traditionnel crevettes
Plat traditionnel crevettes Picantaria Arequipa

Visiter Arequipa : Mirador de Carmen Alto

Selon la légende, Pichu Pichu, un simple fermier andin, rencontre la princesse Chachani. Les deux êtres tombent amoureux. Malheureusement, cet amour déplaît aux dieux qui décident de les punir. Pichu-Pichu est condamné à rester pour toujours sur son volcan et à y dormir. Quant à la princesse Chachani, elle doit rester à tout jamais froide et glaciale. Pour être sûr que la punition ne soit pas bravée. Les dieux font surgir le Misti entre les deux amants. Il est chargé de les surveiller. Le volcan Chachani est appelé “la dame blanche” par les Andins. Entre eux, les dieux firent surgir Misti, chargé de les surveiller. Les Andins appellent le volcan éteint Chachani « la dame blanche », le Pichu Pichu “l’indien endormi” et le Misti “le chevalier”.

Un sublime point de vue

Le Mirador de Carmen Alto est un point de vue emblématique et incontournable de ce voyage à Arequipa. Il se trouve dans la ville de Carmen Alto à 6km du centre de Arequipa. La dame que tout le monde connaît, Mme Miriam Caceres. Cette femme a établi au sein du mirador un bureau depuis lequel elle vend des jus traditionnels et produits locaux. Une écurie, un élevage de cochons d’inde, des lamas et alpagas sont également présents. Depuis le mirador, il est possible de voir les sommets enneigés des montagnes, la ville d’Arequipa et le fleuve Chili qui la traverse, ses campagnes verdoyantes ainsi que les 3 volcans, Misti, Chachani et Pichu Pichu.

Volcan Misti Arequipa
Volcan Misti Arequipa

L’histoire d’une famille puissante : La casa Goyeneche

Cette maison porte de nombreuses appellations, Casa Cavero ou encore Casa Rada. La casa Goyeneche est l’une des maisons les mieux conservées au cœur d’ Arequipa. Cet hôtel particulier fait partie du patrimoine historique et culturel de la cité. Lieu de résidence de la famille Goyeneche, dont Jose Sebastian Goyeneche y Barreda, évêque d’Arequipa et archevêque de Lima. La façade de la casa Goyeneche intrigue pour son aspect limmois associé à des panneaux de style Louis XV galbés sur les balcons, les portes et sur la maçonnerie. La maison est faite en sillar comme la plupart des bâtiments.

La famille Goyeneche

Un nom connu de tous. La famille de Goyeneche et Barreda détient 300 moles de terre dans les meilleurs quartiers d’Arequipa. Elle est l’une des plus puissantes familles d’Arequipa au XVIIIe siècle, par sa fortune. En hommage à José Sebastian de Goyeneche y Barreda, le plus ancien hôpital d’Arequipa porte son nom. Sans enfants, le religieux a laissé une somme importante de son héritage pour la construction de l’hôpital.

Les trésors de la casa Goyeneche

Prendre le temps de contempler la jolie fontaine en pierres noires dans la cour intérieure de la maison. De plus, une petite salle permet également de découvrir d’anciennes céramiques qui ont appartenu à la famille. Ainsi que des portraits, peintures, vêtements et autres objets qui permettent au public d’imaginer la vie à cette époque.

Un voyage dans la réserve nationale Salinas y Aguada Blanca

La réserve nationale Salinas y Aguada blanca s’étend sur plus de 300 000 hectares. C’est l’un des incontournables du Pérou et même de l’Amérique du Sud. Entre Arequipa et Puno. Ce sanctuaire est une zone protégée. Chaque printemps, des flamants roses et autres volatiles, élisent domicile sur le lac salé de Salinas. Niché à plus 4 000 mètres d’altitude entre les volcans du Pichu-Pichu et de l’Ubinas. Les Salinas promettent des points de vue à couper le souffle. Le Pérou est connu pour ses merveilleux paysages montagneux et ses vestiges. Il est important de garder les yeux grands ouverts et de profiter de ces moments uniques.

Salinas y aguada blanca Pérou
Salinas y aguada blanca Pérou Crédit : Alberto Estefania Hurtado

En route pour l’aventure

C’est l’occasion d’entreprendre une excursion et de découvrir ces formations rocheuses érodées. Avis aux amateurs d’alpinisme et de randonnée, ce lieu est un paradis fait pour vous. C’est un voyage au cœur de paysages sublimes où cohabitent de nombreuses espèces d’oiseaux, dont le majestueux cormoran. Une fabuleuse aventure qui mène les explorateurs aguerris dans les lagunes, les marécages, les ruisseaux et au pied des volcans Ubinas, Pichu Pichu, Misti et Chachani.

L’expérience vous tente?

Venez explorer cette ville emblématique du Pérou lors d’un voyage responsable à l’impact positif sur la population locale et son environnement. Pachamama voyages vous accompagne dans cette nouvelle aventure.

Découvrez notre sélection de circuits et d’activités. Besoin de plus d’informations sur ce fabuleux pays?

Notre article les 20 incontournables du Pérou est fait pour vous.

Carte des lieux à visiter au Pérou

Notre choix de vidéo pour découvrir la ville

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers voyages

Voyage au Mondial de Tango avec Pachamama Voyages

Colombie ancestrale et naturelle

Pour voyager responsable, partez avec nous !

CONTACTEZ-NOUS !

Claudia & Miralda
06 62 49 50 85
hola@pachamama-voyages.com

Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR