La Patagonie, c’est ailleurs, c’est autre chose, c’est un coin d’âme cachée, un coin de cœur inexprimé.” disait si bien Jean Raspail, dans Le Moniteur de Port-Tounens, Bulletin de Liaisons des Amitiés Patagones.

La Patagonie est une région située en Amérique du Sud. Elle est séparée entre le Chili et l’Argentine par la cordillère des Andes. Il existe donc une Patagonie argentine et une Patagonie chilienne. Deux pays en une seule région. Aujourd’hui nous allons vous faire découvrir les endroits et les activités incontournables pour bien visiter la Patagonie argentine.

Les atouts de la Patagonie argentine en font un lieu unique. La région offre une époustouflante variété de décors qui ne peuvent que vous en mettre plein la vue. La Patagonie argentine offre de somptueux paysages : des fjords les plus reculés jusqu’aux montagnes de types glaciaires, en passant par une faune et une flore hors du commun. Un vrai coin paradisiaque à faire au moins une fois dans une vie ! Vous souhaitez vous ressourcer ? Vous êtes à la recherche d’aventures ? La Patagonie argentine est faite pour vous.

Découvrez nos 15 incontournables qui vous donneront sûrement envie de faire un inoubliable voyage en Argentine :

L'argentine vous tente ?

Nos voyages responsables en Amérique Latine vont vous séduire !

🏖️ 1 – Visiter la Patagonie argentine : les îles malouines

Les îles Malouines sont un archipel de l’océan Atlantique Sud au large de la Patagonie. Elles sont composées de deux îles principales et de 750 îles ou îlots. Elles sont peuplées par environ 3 000 personnes. La température moyenne sur l’île est de 13 °C en janvier et 4 °C en juillet. L’archipel est très humide et soumis à de forts vents.

Des îles disputées

Les îles malouines sont à la fois nommées « Falkland Islands » par les Anglais et « Islas Malvinas » par les argentins. Mais pourquoi deux noms pour un territoire ?

Tout d’abord françaises puis espagnoles, les îles tombent dans le giron du Royaume-Uni en 1 833. Mais c’est au siècle dernier que les tensions ont été les plus fortes. En 1982, les Anglais et les Argentins se disputent sévèrement cette terre lors de la guerre des Malouines. Aujourd’hui, les îles appartiennent au Royaume-Uni mais sont toujours revendiquées par l’Argentine puisque d’un point de vue géologique, elles font partie de la Patagonie et sont reliées au continent par un plateau sous-marin élevé. En 2013, les Maloins et Maloines se sont déclarés favorables au statut de territoire britannique d’outre mer, mais ce vote n’a pas été reconnu par l’Argentine.

Sur les îles malouines en Patagonie argentine
Sur les îles malouines en Patagonie argentine – Crédits @wikimedia

La Malouine orientale et la Grande malouine

La Malouine orientale, aussi appelée East Falklands, est l’île la plus grande de l’archipel. C’est aussi la plus peuplée. L’île est de faible altitude avec pour point culminant le mont Usbonne à 705 mètres. Un fjord peu profond la coupe en deux parties reliées par un isthme de 3 km de large. Sa côte est assez découpée avec de nombreuses pointes et anses et plages de sable blanc. Les paysages de l’île sont vallonnés et l’on peut y trouver de nombreux pâturages, des étangs peu profonds, des landes et des tourbières. L’île est assez verte. On peut également y apercevoir des pierriers.

Vous y trouverez le Port Stanley, capitale des îles malouines, où vous ferez très certainement la rencontre de manchots, phoques et lions de mer. Ces petites bêtes représentent une véritable attraction à ne pas manquer. Il est tout à fait possible pour les visiteurs de s’en approcher, voire, pour les plus chanceux, de les toucher.

La Grande malouine (ou West Falklands) est plus montagneuse que sa grande sœur mais aussi plus sauvage avec ses 200 habitants. Sa côte offre de nombreux et magnifiques paysages de sable blanc. Vous pourrez y découvrir Crooked Inlet Ferme, une ferme qui offre une vue panoramique sur la faune.

Le Port Stanley, capitale des îles malouines
Port Stanley, capitale des îles malouines – Crédit : Pixabay

🌋 2 – Suivre la route des 7 lacs

Sur environ 100 kilomètres, la route des Sept Lacs réunit les plus beaux lacs de toute la Patagonie.

Les différents lacs

La Route des 7 lacs présente aux baladeurs un immense circuit. Entre forêts et rivières, le site vous en mettront plein la vue. La route des Sept Lacs, comme son nom l’indique, comporte 7 grands plans d’eau d’origine glaciaire : le lac Lácar, le lac Machónico, le lac Falkner, le lac Villarino, le lac Escondido, le lac Espejo et enfin, le lac Correntoso. Ce dernier est le plus grand plan d’eau de la région. Tous les lacs sont entourés de forêts denses comprenant une grande variété d’arbres, mais aussi de montagnes régulièrement enneigées. Celui de Villarino regorge de nombreuses espèces de poissons, comme les truites et les salmonidés, qui en font un lieu où il est bon de pêcher.

La route des 7 lacs abrite également des réserves naturelles.

Vue du lac Villarino
Lac Villarino – Crédit : E.K.111 (Flickr)

Les grands parcs nationaux : Lanín et Huapi

Ces deux parcs nationaux sont classés au patrimoine de l’humanité de l’UNESCO depuis 1981. Celui de Lanín fait à peu près 410 000 hectares et abrite de gigantesques arbres valdiviens. Le parc offre également plusieurs sentiers de randonnées plutôt bien entretenus, offrant une promenade agréable aux visiteurs. Ces derniers peuvent également se rendre jusqu’au volcan Lanín. Quant au parc naturel Nahuel Huapi, il s’étend sur plus de 717 000 hectares. Il est le plus ancien des parcs nationaux d’Argentine. C’est un paradis pour les adeptes du sport et de la nature. Vous pourrez y pratiquer le trekking, le ski, le rafting ou encore le kayak.

En empruntant la route des 7 lacs, il est possible de découvrir plusieurs coins : Bariloche, la Villa la Angostura et San Martin de los Andes.

Volcan Lanín
Volcan Lanín – Crédit : Mauro Pesce

🏘️ 3 – Visiter la Patagonie argentine : Bariloche

San Carlos de Bariloche est une commune importante de Patagonie. C’est un grand centre touristique. Elle s’étend sur la rive sud du Lac Nahuel Huapi au pied des Andes.

Une commune suisse en Argentine ?

Qui dit voyage en Patagonie argentine dit visiter San Carlos de Bariloche. Ce village, à l’allure alpin, semble tout droit sortir de Suisse. Bariloche est connue pour être la « petite suisse des Andes ». Si vous y mettez les pieds, vous remarquerez un certain contraste avec le reste du continent. Le village offre un fabuleux cadre pittoresque. Entre plans d’eau, forêts et montagnes, vous serez séduit par son charme. Le village est aussi connu pour sa gastronomie locale. Au menu : fondues au fromage et à la viande, truites et saumons pêchée dans les plans d’eau à proximité, et surtout, du chocolat. En effet, le village est considérée comme la capitale du chocolat. Plusieurs fabricants sont installés à la Calle Mitre.

Ville de Bariloche
Bariloche – Crédit : Mauricio Mahalem

Que voir à Bariloche ?

Si vous comptez faire un tour dans ce coin, vous ne serez pas déçus ! La commune offre aux baladeurs de nombreuses richesses culturelles et naturelles. Vous pouvez y visiter deux édifices principaux :

  • Le musée de Francisco Moreno. Après la visite de ce musée, Bariloche n’aura plus aucun secret pour vous. Plusieurs collections y sont exposées et permettent d’en apprendre plus sur l’identité géologique de la région, son histoire et sur la faune environnante. Vous en conclurez que c’est sûrement l’un des plus charmants villages du monde. Le musée ouvre ses portes de 10 heures à midi trente et de 14 heures à 19 heures du lundi et vendredi ; et de 10 heures à 17 heures le samedi.
  • La cathédrale de San Carlos de Bariloche. Cette cathédrale néogothique, construite dans les années quarante, fait preuve d’une grande originalité architecturale. Vous serez surpris par son style brut, puissant et massif. Elle est entourée d’un parc où vous pourrez prendre de superbes photos du lac Nahuel Huapi et du relief des Andes.
Cathédrale San Carlos de Bariloche
Cathédrale San Carlos de Bariloche – Crédit : Enzo Fiorelli

🚢 4 – Passer à La Villa Angostura

La Villa La Angostura est un petit coin très dynamique de 7 000 habitants. Elle est située sur la rive nord-ouest du lac Nahuel Huapi. C’est le chef-lieu du département de Los Lagos. C’est une destination incontournable de la Patagonie. Son architecture est de style chalets en bois avec une vue imprenable sur la montagne enneigée du Cerro Bayo.

Que visiter à la Villa La Angostura ?

Les monuments à Villa La Angostura sont nombreux. En voici quelques-uns qui méritent le détour :

  • La Capilla Nuetsra Senora de la Asunción : charmante chapelle construite en 1936, qui se caractérise par son architecture construite avec différents métaux comme la pierre, le bois, la brique.
  • El Puerto Angostura : le port de ville donne accès à une plage et à la baie de Mansa. Il est possible de faire une excursion et de vous rendre au Bosque de Arrayanes directement depuis le port.
    Le musée Historico Regional : situé à proximité de Bahia Mansa, l’édifice était à l’origine la première usine du village. Aujourd’hui, il abrite diverses collections, consacrées aux peuples locaux et à l’émergence du village et de sa population.
Puerto Angostura
Puerto Angostura – Crédit : Gustavo Roldan

Les principaux événements organisés à la Villa La Angostura

  • Carrera de aventura : cet événement qui a lieu au mois d’octobre regroupe environ 700 coureurs qui sont appelés à effectuer un circuit de 30 km. Ils doivent tous aller jusqu’au bout du circuit, en marchant ou en courant pour les plus sportifs.
  • Las Fiestas Mayas : organisées au mois de mai, le concept de ces fêtes repose sur des petites collections mises en place par les habitants qui souhaitent exposer leurs objets. De bonnes occasions pour laisser libre cours au partage.
  • La Bajada de antorchas : chaque vendredi d’hiver, les habitants illuminent à l’aide de torches la piste de la station du Cetto Bayo. Ils y dégustent du vin en musique.
  • El Desafio invierno : cet événement, qui a lieu en septembre, oppose diverses équipes constituées, qui s’affrontent sur plusieurs épreuves sportives (ski, tyrolienne, équitation, kayak, etc.).
Villa La Angostura
Villa La Angostura – Crédit : E.K.111 (Flickr)

🏬 5 – Visiter la Patagonie argentine San Martín de los Andes

San Martín de los Andes est un village de montagnes située dans la province argentine de Neuquén, tout au nord de la Patagonie. C’est une ville encaissée qui borde le plan d’eau Lácar. Elle offre de beaux décors au style très alpins.

Que faire la journée à San Martín de los Andes ?

Vous pouvez visiter le musée municipal Primeros Pobladores, qui expose diverses photographies et objets d’archéologie en hommage aux peuples indiens. Quant à la Pastera Museo del Che, elle met à l’honneur le parcours de Che Guevara, grand révolutionnaire dont on a retrouvé les récits de son passage à la Cordillère des Andes. Il y a d’ailleurs consacré un chapitre à San Martín de los Andes. Vous pouvez également vous rendre à la place San Martín, pour y contempler la magnifique statue San Martín et visiter el Centro civico. De plus, le centre compte plusieurs boutiques, qui vous permettront de faire du shopping. Par exemple, la boutique Raihue (Avenue San Martín) met en vente des sacs et des ponchos.

Un lieu de fêtes et d’amusement

Les fêtes sont fréquentes à San Martín de los Andes. Le soir, la ville est souvent très animée. Elle possède plusieurs restaurants : le restaurant La Tasca, le restaurant El Meson de la Patagonia, le restaurant El Regional. Si vous souhaitez une vue sur le lac Lácar pendant votre dîner, vous pouvez vous rendre à la Casa de té Arrayan. Pour profiter davantage de cette vue, continuez votre soirée dans les quelques bars qui offrent un spectacle incroyable. Nous vous conseillons « Ases y Reyes », où vous pourrez boire bières et cocktails tout en profitant des concerts organisés.

Plusieurs fêtes ont lieu dans l’année. La Fiesta Aniversario rend honneur à la fondation de la commune. La Navidad Cordillerana célèbre les fêtes de fin d’année, avec chants et danses au programme.

Vue de San Martín de los Andes
Vue de San Martín de los Andes avec sa plage sur le lac Lácar – Crédit : Wikipédia

🌅 6 – Se rendre à El Calafate

El Calafate est une commune située au bord du lac Argentino dans la province de Santa Cruz. Elle est connue comme la porte d’entrée del Parque Los Glaciares. Elle fut tout d’abord un centre d’approvisionnement pour le transport de laine avant de devenir de nos jours une ville dynamique et touristique, axée sur les richesses de la réserve et notamment de Perito Moreno.

Les grottes de Walichu

Si vous faites un tour à El Calafate, nous vous conseillons d’explorer les grottes Punta Walichu. Il vous faut environ 3 heures pour les découvrir. Pour les plus motivés, vous pouvez commencer en montant une colline afin d’admirer le magnifique coucher de soleil avec vue sur le plan d’eau Argentino. Ensuite, vous pourrez parcourir l’intérieur des grottes, abritant d’incroyables peintures vieilles de 10 000 ans et des fresques d’animaux et de silhouettes humaines, dessinées par les indiens Tehuelches.

Et comme nous le disons si bien, après l’effort… Le réconfort ! Pour récupérer de votre somptueuse découverte, il est possible de dîner dans l’une des grottes. Rien de mieux pour vivre un moment atypique dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

Glaciarium : le musée de la glace

Ce musée offre une expérience unique, pour une durée totale de deux à trois heures. Le centre s’étend au total sur une superficie de 60 000 mètres carrés et dispose de trois pavillons, d’un auditorium et d’un café construit en glace, avec vue sur le lac Argentino. Lors de la visite, diverses thématiques sont abordées : la glaciologie, les glaciers et une sensibilisation à la préservation de l’environnement. Vous y trouverez ainsi des expositions sur le réchauffement climatique mais également un espace culturel rempli d’expositions d’art, d’une galerie photo et un auditorium où sont projetés des films en 3D.

Vue sur le lac Argentino
Lac Argentino – Crédit : Pixabay

Si vous voulez en savoir plus sur la ville et ses alentours, n’hésitez pas à lire notre article sur les incontournables d’El Calafate.

🏔️ 7 – Découvrir les principaux blocs de glace del Parque Les Glaciers

El parque de Los Glaciares est à la fois un parc et une réserve. Il a une superficie de 600 000 ha et une altitude moyenne de 3 000 mètres. On y trouve deux lacs glaciaires et une multitude de glaciers dont 3 majeurs. C’est l’endroit idéal pour mieux comprendre le processus de glaciation et ses impacts.

Carte du Parc National Los Glaciares
Carte du Parc National Los Glaciares

Le glacier Spegazzini

Le fameux glacier argentin Spegazzini se situe à mi-chemin entre le parc national Bernardo O’Higgins (Chili) et le parc national Les glaciers (Argentine). Sa hauteur varie entre 80 – 125 mètres et sa longueur est de 125 km. Le glacier se situe à 80 km de la ville d’El Calafate en voiture. Le nom de ce glacier rend hommage à Carlos Luigi Spegazzini, botaniste et mycologue argentin d’origine italienne. Si ce glacier fait partie de votre liste d’incontournables à ne pas louper, pensez à y faire une croisière en bateau ou catamaran sur le lago Argentino. Vous pourrez aussi découvrir le glacier Upsala et Perito Moreno. Vous serez impressionnés par les icebergs et les blocs de glace s’en détachant, vous offrant une prise de vue unique.

Vue sur le glacier Spegazzini
Glacier Spegazzini – Crédit : Cal Nguyen

Le glacier Perito Moreno

Ce glacier est l’un des plus célèbres d’Argentine. Il se trouve à 80 km à l’ouest de la ville de El Calafate et s’étend sur 5 000 mètres, dont une partie dans le lac Argentino. Le glacier Perito Moreno se différencie par ses horizons à couper le souffle. Ce glacier porte son nom en hommage à Francisco Moreno, grand explorateur ayant réalisé des recherches sur la région au 19è siècle. Si vous souhaitez faire les curieux, vous pouvez vous rendre au glacier en partant d’El Calafate en voiture. Il vous faudra à peu près deux heures de route. Un conseil : il est plus agréable de se rendre au glacier entre novembre et mars qui est la période de l’été austral.

Vue sur le glacier Perito Moreno
Glacier Perito Moreno – Crédit : Maurizio Manetti

Le glacier d’Upsala

Le glacier d’Upsala fait également partie des sept glaciers du majestueux lac Argentino. Le glacier doit son nom à l’université d’Uppsala située en Suède et qui a financé en 1908 les premières études de glaciologie dans la région. Il s’agit du plus long glacier de la région avec 60 km et le 3e en superficie avec 870 km2. La glace y est spectaculairement bleue. Cependant, nous vous conseillons d’aller vite découvrir ce glacier, avant que celui-ci ne disparaisse d’ici quelques années… En effet, le glacier d’Upsala est confronté à un net recul de son front glaciaire depuis le 19è siècle. Il a la réputation de reculer à une vitesse phénoménale. Il s’agit là, encore, des effets néfastes du dérèglement climatique.

Vue sur le lac Upsala
Glacier Upsala – Crédit : Federico Mackintosh

🌄 8 – Visiter la Patagonie argentine El Chaltén

El Chaltén est un village situé sur les rives du lac Viedma dans la région de Santa Cruz en Argentine. Il tire en grande partie sa réputation du mont Fitz Roy auquel il sert d’étape obligée. Plus globalement, El Chaltén donne accès à tout le massif du Fitz Roy qui est un haut lieu du trekking.

La chaîne de montagnes du Fitz Roy

Le massif Fitz Roy se trouve au parc national Les glaciers, entre Santa Cruz et la province d’Ultima Esperanza près du village d’El Chaltén. Le massif Fitz Roy est constitué de deux chaînes de montagnes : le Fitz Roy et le Cerro Torre. Le Fitz Roy a une altitude de 3 405 mètres et le Cerro Torre, une altitude de 3 128 mètres. Les hommes ayant grimpé ces deux sommets pour la première fois sont  les grands alpinistes français Lionel Terray et Guido Magnone en 1952. Pour s’y rendre, il va vous falloir marcher près d’une heure et demie depuis El Chaltén. Mais cela en vaut la peine ! Activités sportives seront au rendez-vous : plusieurs chemins de randonnée et de trekking permettent d’accéder au Fitz Roy, avec un niveau de difficulté adapté aux capacités de chacun.

Les événements du village

À El Chaltén, différentes fêtes ont lieu chaque année. La « fiesta del Pueblo » se déroule le 12 octobre. Il s’agit de la fête du village. Les habitants y commémorent la fondation de la ville d’El Chaltén. Durant cette fête sont organisés un bal dans le gymnase de l’école, des concerts, des activités équestres et également des barbecues. Si vous vous rendez à El Chaltén en fin février et début mars, vous pourrez aussi participer la « Fiesta Nacional del trekking », fête qui célèbre la renommée du village, connu pour être la capitale de la randonnée. Vous pourrez y pratiquer l’escalade, le VTT et la course à pied.

Si vous voulez en savoir plus sur la ville et ses alentours, n’hésitez pas à lire notre article sur les incontournables d’El Chaltén

Vue sur le massif Fitz Roy
Massif Fitz Roy – Crédit : Martin Legarda

🏙️ 9 – Voyager jusqu’à Ushuaïa

Direction l’extrême sud de la Patagonie avec la célèbre ville d’Ushuaïa, capitale de la Terre de Feu. C’est la ville la plus méridionale de l’Argentine et son port est l’un des plus proches de l’Antarctique. Le site était déjà habité il y a 10 000 ans par les Yamanas et d’autres populations de chasseurs-cueilleurs. Dans cette région, les saisons sont très peu marquées avec des températures qui se rapprochent du 0 °C, un temps humide et beaucoup de vent. La ville est connue pour être l’une des plus dynamiques de Patagonie avec de nombreuses infrastructures liées au tourisme comme la station de ski Cerro Castor.

Le centre-ville

Bien qu’il existe plusieurs activités à faire aux alentours d’Ushuaïa, nous vous conseillons d’abord d’aller faire un tour au centre-ville. La ville d’Ushuaïa charme les visiteurs par ses maisonnettes aux multiples couleurs. Connue pour être la ville la plus au sud du continent américain, vous retrouverez lors de vos balades plusieurs panneaux sur lesquels est écrit « Ushuaïa le bout du monde ». Vous pouvez également visiter les deux musées de la ville. El Museo Marítimo et El Museo del Presidio, installé dans l’ancienne prison d’Ushuaïa. Y sont exposés des voiliers, des cartes anciennes et des reconstitutions de navires célèbres ayant parcouru la Terre de feu. Quant au musée du bout du monde, l’édifice met en lumière la renommée de la province de la Terre du feu et le patrimoine d’Ushuaïa.

Ville d'Ushuaïa
Ville d’Ushuaïa – Crédit : Mariana AGiacomet

La Vallée Tierra Mayor

La Vallée Tierra Mayor bénéficie d’un centre hivernal proposant plusieurs excursions combinées. Ces excursions proposent des cours de ski de fond, des balades de 5 ou de 10 km sur snowcat, des circuits en motoneige ou encore des sessions de culipatin et des randonnées en raquettes. Et comme on le dit si bien, après l’effort, le réconfort ! Le centre vous offre de délicieux chocolats chauds et vous propose de déguster de bonnes daubes montagnardes, de délicieuses pizzas et de succulentes fondues de fromage et cascades de chocolat. Bien sûr, les horaires et les activités proposées changent en fonction des excursions.

Vue sur la vallée Tierra Mayor
Vallée Tierra Mayor – Crédit : Rodrigo Soldon

Un autre lieu unique est à découvrir autour d’Ushuaïa : le parc national Tierra del Fuego.

🛤️ 10 – Parcourir el Parque Tierra del Fuego d’Ushuaïa

Territoire montagneux balayé par les vents et battu par la mer, le parc national Tierra del Fuego est un lieu singulier recouvert de forêts et de tourbières. Vous pourrez y voir de nombreux animaux tant terrestres que marins, et peut-être croiserez vous la route du célèbre renard de Magellan.

Les incontournables du parc

Si vous passez prendre un bol d’air frais dans la ville d’Ushuaïa, il est primordial de faire un tour au parc national Tierra del Fuego. Le parc, situé à 12 km à l’ouest de la ville, est connu pour être l’unique parc d’Argentine à bénéficier d’une côte marine. Si vous avez la chance de vous rendre sur cette côte, vous vous retrouverez sans aucun doute dans la baie Lapataia où vous aurez une splendide vue sur l’ensemble du parc. Lors de votre périple, vous aurez également l’occasion de contempler les lacs Escondido et Fagnano puis le célèbre glacier Martial. Pour les amateurs d’escapade, allez également faire un tour à la Laguna Esmeralda.

Partie côtière du Parc national del Fuego
Partie côtière du Parc national Tierra del Fuego – Wikipédia

Nos informations supplémentaires

  • De manière générale, le climat du Parc National Tierra del Fuego n’est ni trop élevé ni trop bas. En hiver, les températures varient entre -2 et 4 degrés Celsius. Contre 6 à 14 degrés l’été. Le parc fait face à des vents assez violents. Enfin, il pleut généralement toute l’année, mais surtout aux mois de mars / avril.
  • Pour vous rendre au parc, nous vous conseillons vivement de monter à bord du Tren del fin del mundo. Il relie en sept kilomètres la ville d’Ushuaïa au Parque Nacional Tierra del Fuego.
  • Le camping sauvage n’est pas autorisé mais quelques aires de camping sont disponibles. Un refuge payant qui met à disposition 14 places se trouve à proximité, au lac Roga.
Tren del fin del mundo
Crédit : Trendelfindelmundo

☀️ 11 – Visiter la Patagonie argentine Puerto Madryn

Direction la côte nord-est de la Patagonie pour une ville résolument tournée vers la mer. Puerto Madryn est située au fond du golfe Nuevo près de la péninsule de Valdés. Le relief environnant est de type pampa avec de nombreuses prairies, savanes et brousses. Les arbres y sont rares voire inexistants. La côte laisse se dérouler de nombreuses et grandes plages très réputées.

La renommée du village

Puerto Madryn se situe dans le nord-est de Chubut en Patagonie. Sa renommée repose avant tout sur sa pêche, sa production d’aluminium et son tourisme. En effet, ces dernières années, la découverte de ses plages a poussé la croissance de la ville et a joué un rôle majeur dans le tourisme local. Elles attirent de nombreux touristes en période estivale. Son attrait s’explique notamment pour sa faune. Si vous avez la chance de vous arrêter à Puerto Madryn durant votre voyage, vous ferez sûrement la rencontre de dauphins, éléphants des mers, manchots et autres espèces animales marines.

Une destination touristique estivale

Puerto Madryn est connue pour être la capitale argentine de la plongée. Les températures étant plutôt bonnes, les visiteurs en profitent pour bronzer, se baigner et pratiquer des activités nautiques. Les plages les plus prisées sont la Playa El Doradillo, la Playa La Cantera, la Playa Parana ou encore Las Costas de Patagonia. Ici, les touristes peuvent observer les baleines à environ 5 mètres de la côte. Une expérience incroyable et forte en émotions ! De plus, de nombreux hôtels et restaurants sont ouverts à proximité, rien de mieux pour passer un agréable séjour en famille ou entre amis, sous le soleil rayonnant de Puerto Madryn !

Plage de Puerto Madryn
Puerto Madryn – Crédit : RAYANDBEE

D’autres lieux incontournables sont à visiter à Puerto Madryn, comme la péninsule Valdés, Punta Tombo et aussi le parc national Los Alerces.

🐳 12 – Profiter de la Péninsule Valdés

Véritable havre de paix pour les espèces animales qui s’y trouvent, la péninsule de Valdés est une réserve protégée d’une superficie de 4 000 km². La péninsule Valdés est l’un des seuls lieux privilégiés à concentrer une faune aussi riche. Chaque année, les visiteurs sont fortement séduits par les spectacles qu’offrent les mammifères marins. Ces derniers ont l’occasion d’observer les baleines et leurs parades nuptiales. Alors, si vous souhaitez découvrir ce lieu extraordinaire, munissez-vous de votre appareil photo : d’incroyables espèces sont à photographier.

Que trouver à la Péninsule Valdés ?

La péninsule Valdés se situe à quelques kilomètres de la ville Puerto Madryn. En réalité, Puerto Madryn est connue pour être la porte d’entrée de la péninsule. La péninsule Valdés est aussi appelée la Presqu’île de Valdés. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1999. Ce coin paradisiaque est l’un des rares à contenir autant d’espèces animales d’exception. Au sein de la péninsule, de réelles précautions sont prises pour protéger les animaux et préserver la biodiversité. Cette péninsule ne serait plus la même si les espèces qui y vivent venaient à disparaître. Grâce aux mesures mises en place, plusieurs espèces ont été sauvées comme les baleines noires australes

Péninsule à la faune exceptionnelle

Comme dit précédemment, la Péninsule est connue pour sa faune. Nous pouvons citer plusieurs espèces que vous risquez de croiser sur votre chemin. On dénombre au total un peu moins de 400 espèces différentes. Vous ferez la rencontre de mammifères terrestres : Maras (lièvre), Peludos (tatou), Zorro gris (renard gris) et des Guanacos (similaires aux lamas). Mais aussi d’espèces marines comme les baleines, les orques, les éléphants et lions de mer, les flamants austraux et d’autres espèces d’oiseaux.

Mais quels sont les meilleurs moments pour voir ces magnifiques bêtes ? Si vous souhaitez rencontrer les manchots de Magellan, il vaut mieux que vous vous déplacez entre octobre et février. Pour rendre visite aux baleines franches australes, il est préférable de vous rendre à la péninsule entre les mois d’août et octobre. La période des orques se déroule plutôt aux mois de mars et avril. Si vous comptez voir les lions et éléphants de mer, nous vous conseillons de prévoir votre voyage entre novembre et février. Quant aux mammifères terrestres, ils sont présents tout au long d’une année.

Baleine franche australe à la Péninsule Valdés
Baleine franche australe, Péninsule Valdés – Crédit : Benjamin Dumas

🐧 13 – Visiter la Patagonie argentine : la réserve Punta Tombo

Principalement connue pour être la réserve où se trouve la plus grande concentration de manchots de Magellan, la réserve Punta Tombo est un lieu privilégié où ces oiseaux marins au ventre blanc et aux deux bandes noires se reproduisent. Aujourd’hui, la réserve est un incontournable paradis pour ses oiseaux de mer à la démarche pataude.

Le paradis des manchots de Magellan

Comme dit précédemment, la réserve Punta Tombo est connue pour héberger la plus grande colonie de manchots, après l’Antarctique bien sûr. Chaque année aux beaux jours, plus de 500 000 manchots de Magellan viennent nicher dans la réserve, avant de repartir à destination des plages brésiliennes l’hiver. Ce qui est amusant, c’est que chaque année, les couples de manchots reviennent occuper le même nid. La réserve est donc un véritable foyer pour ces oiseaux. Ce qui est sûr, c’est que si vous décidez de visiter la réserve Punta Tombo, vous assisterez à un superbe spectacle. En effet, les chemins passant au milieu des nids, vous pourrez étudier de très près comment les manchots de Magellan pondent leurs œufs et de quelle manière ils prennent soin de leurs petits. Alors, prêts pour une escapade accompagnée(e) de ces jolies bêtes ?

Visite de la réserve

Avant de visiter la réserve Punta Tombo, vous pourrez vous rendre au centre d’interprétation, qui abrite un musée. Là-bas, vous découvrirez des statues de différents animaux de la réserve (Eh oui, parce qu’il n’y a pas que des pingouins) : guanacos, goélands et bien d’autres encore. Les statues vous impressionneront tellement elles sont réalistes.

Ensuite, il sera temps de découvrir la fameuse réserve. La visite se fait en passant par des passerelles, faites de bois et fabriquées dans le but de respecter la faune et le paysage. D’ailleurs, lors de votre visite, les animaux sont prioritaires. Ainsi, si vous croisez un animal, il faut le laisser passer. Il est également interdit d’approcher les manchots de Magellan de moins de deux mètres.

Manchots et guanaco dans la réserve Punta Tombo
Manchots et guanaco dans la réserve Punta Tombo – Crédit : Christian Jiménez

🌲 14 – Sillonner el Parque Los Alerces

Le parc national Los Alerces se situe à environ 50 km d’Esquel. Il a été créé en 1937 dans le but de préserver les impressionnants cyprès de Patagonie. Ce parc est riche en végétation. La grande variété d’espèces animales, de plantes et de fleurs offre d’étonnantes découvertes. De plus, la zone naturelle aborde de magnifiques lacs, offrant une vue épatante et un terrain de pêche incontournable. Découvrons plus en détail la biodiversité du parc.

Los Alerces : les arbres emblématiques de la région

Le parc national Los Alerces, d’une superficie de 2 630 km carré, est connu pour abriter une grande variété d’arbres. Comme son nom l’indique, le parc abrite tout d’abord une forêt d’Alerces, une espèce d’arbres appartenant à la famille des conifères. D’une hauteur de 50 mètres, les Alerces font partie des 5 plus grands arbres du monde. Aujourd’hui, ces arbres (aussi appelé les Cyprès de Patagonie), sont menacés d’extinction. En effet, en 2010, les Alerces ont été définies par l’UICN (Union International pour la Conservation de la Nature) comme une espèce en danger. Le parc porte alors le nom des Alerces pour prouver la volonté du lieu de protéger ces arbres fortement menacés.

Un refuge d’animaux et un espace vert hors du commun

Dans le parc, d’autres espèces d’arbres se mêlent au décor, tel que la Larch Millénaire (arbre vieux de plus de 2 600 ans), les coihues et la Luma apiculata faisant pousser des fleurs d’Arrayán. Lors de votre promenade, vous aurez également l’occasion d’admirer d’incroyables plantes. Les principales que vous trouverez seront les lupins et les myrtes. La flore du parc est aussi composée de jolies fleurs parfumées tels que la marguerite, la rosa mosqueta et le chilco.

Vous y ferez la visite d’animaux. En effet, les oiseaux sont très présents dans le parc. On y trouve la colombe araucane, la buse tricolore ou encore la perriche veuve. Les cerfs élaphes, les daims, les sangliers, les visons et les lièvres font également partie du patrimoine naturel du parc.

Ainsi, si vous êtes un amoureux de la nature et des animaux, la visite du parc national Los Alerces est faite pour vous. Vous tomberez sous le charme de ce splendide endroit, à la biodiversité bien variée.

Luma apiculata, parc national Los Alerces
Fleur d’Arrayán de la Luma apiculata, parc national Los Alerces – Crédit : Station Alpine Joseph Fourier

🚣 15 – Visiter la Patagonie argentine :  Cholila

Cholila, dont le nom signifie “belle vallée”, est connue pour ses airs de Far West. La ville a abrité deux malfaiteurs hors pair qui ont fait sensation en Amérique à la fin du 19è siècle : Butch Cassidy (né Robert LeRoy Parker) et Sundance Kid (né Harry Alonzo Longabaugh). Cette étonnante histoire pourrait nous laisser croire que la légende vient tout droit d’un film américain. Découvrons-la plus en détail.

Cholila, la commune des « hors-la-loi »

Le village de Cholila se situe au nord de la province de Chubut, en Patagonie argentine. La ville de Cholila est appelée la “ville des hors-la-loi” car elle cache une légende fascinante. En effet, c’est là où le célèbre bandit Butch Cassidy, son compagnon Sundance Kid et la petite amie de ce dernier Etta Place auraient trouvé refuge. La ville de Cholila ne possédait pas encore le télégraphe à cette époque. Ainsi, les deux voyous ont choisi cette ville pour échapper aux enquêteurs de l’agence Pinkerton. En 1901, Ils ont tous les trois acheté un ranch, dans une zone très peu peuplée de la commune. Après 4 longues années d’exclusion, les détectives de Pinkerton ont découvert la cachette des trois fugitifs. Ces derniers ont alors rapidement quitté la ville de Cholila. Si vous vous donnez pour mission de vous rendre jusqu’au ranch, vous vous rendrez compte de la désolation qu’ont pu vivre les deux bandits. Aujourd’hui, la question se pose d’ouvrir le ranch aux visiteurs.

Butch Cassidy et Sundance Kid
Deuxième rangée à gauche : Sundance Kid, à droite : Butch Cassidy – Crédit : KurtClark

Las Sendas Cholila

La ville de Cholila est située dans le département de Cushamen dans la province de Chubut. Si vous avez l’occasion de découvrir cette ville, vous ne serez pas déçus ! Plusieurs lieux vont permettre de vous divertir. Las Sendas Cholila est une agence touristique vous offrant l’opportunité de faire d’incroyables activités en plein air. Vous aurez la possibilité de naviguer en kayak ou canoës pour rejoindre la Playa Blanca ou le lac Krugger. Pour les passionnées de randonnées, plusieurs parcours de trekking sont proposés : vous pouvez soit monter la Villa Lago Rivadavia à environ 1 500 mètres d’altitude, marcher jusqu’au Cerro La Momia ou passer une demi-journée de trekking à Cholila en montant 980 mètres d’altitude.

Villa Lago Rivadavia
Villa Lago Rivadavia – Crédit : Federico Valido

👑 16 – Orélie-Antoine 1er : l’étrange roi de Patagonie

Antoine de Tounens naît en 1 825 à Chourgnac. Grandissant dans une famille aisée, il effectue des études de droit, pour devenir en 1851, avoué à Périgueux. Cette vocation ne lui suffit pas : il rêve de rencontrer le succès et d’offrir de nouveaux territoires à la France pour équilibrer les pertes territoriales du pays. Il se donne alors pour objectif de devenir roi et recherche des États échappant à l’emprise du Chili et de l’Argentine. Il retient ainsi l’Araucanie et la Patagonie. En 1857, il abandonne sa carrière d’avoué et emprunte de l’argent à sa famille pour réaliser son projet. En juin 1858, Antoine de Tounens embarque à bord d’un paquebot anglais pour se rendre au Chili. Deux mois après, il débarque à Coquimbo. Il étudie la langue des Mapuches puis entre en contact avec Quillapan (chef militaire Mapuche). Il lui parle grandement de son projet et promet une alliance avec la France. Fin novembre 1860, il devient roi d’Araucanie et de Patagonie.

Mais le Chili doute du roi, qui souhaite tirer profit des mines d’argent, d’étain, et de cuivre, et bâtir une ligne de vapeurs entre Bordeaux et l’Araucanie. En 1862, la justice chilienne le fait interner dans un asile. L’homme retourne en France en octobre 1862 mais veut revenir en Patagonie. Après plusieurs tentatives, Il essaye, une dernière fois en 1876, de devenir roi de Patagonie, mais c’est un échec. Antoine de Tounens, ruiné, meurt le 17 septembre 1877 d’une grave maladie à Tourtoirac en Dordogne.

Drapeau du Royaume d'Araucanie et de Patagonie
Drapeau du Royaume d’Araucanie et de Patagonie – Crédit : Wikimédia Commons

🏞️ 17 – Quand visiter la Patagonie argentine et quelle est la meilleure saison pour s’y rendre ?

Il faut savoir qu’en Patagonie, l’été prend place de décembre à mars, l’automne d’avril à juin, l’hiver de juillet à août et le printemps de septembre à novembre.

Si la Patagonie fait partie de votre liste de destinations à faire absolument, l’agence Pachamama Voyages vous recommande ainsi de vous y rendre entre les mois de décembre à mars. Lors de l’été austral, les températures sont moins basses et les pluies se font moins nombreuses. Cette période de l’année a ses avantages : elle peut vous permettre de profiter davantage des paysages, de parcourir sereinement les sentiers et d’effectuer une multitude d’activités physiques. En effet, ce n’est agréable pour personne de faire de la randonnée en pleine tempête ! Un temps plus ensoleillé rendra votre visite des sites plus agréable. Mais surtout, les mois de décembre à mars sont la seule période de l’année où les virées en croisière sont ouvertes.

De plus, vous aurez l’occasion de participer aux fêtes locales car les habitants profitent du beau temps pour sortir et s’amuser. La saison d’été en Patagonie attire de très nombreux voyageurs, ce qui permet d’enchaîner les nouvelles rencontres ! Néanmoins, la période de septembre à novembre n’est pas non plus désagréable : lors du printemps, les plantes fleurissent. De quoi se vanter d’avoir pris de splendides photographies !

En revanche, les saisons d’automne et d’hiver sont moins agréables à vivre pour les voyageurs : les risques de porter un gros k-way ou encore de subir les changements de températures sont multiples.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nos derniers voyages

Voyage au Mondial de Tango avec Pachamama Voyages

Colombie ancestrale et naturelle

Pour voyager responsable, partez avec nous !

CONTACTEZ-NOUS !

Claudia & Miralda
06 62 49 50 85
hola@pachamama-voyages.com

Pachamama Voyages

GRATUIT
VOIR